Edit Template
vendredi 23 février 2024

Justice : le tribunal de Papeete condamne un islamophobe pour diffamation

Tribunal Papeete

Un sympathisant d’extrême droite a été définitivement condamné par la Cour d’appel de Papeete (en Polynésie française) pour diffamation. L’auteur nommé Philippe Boyer avait dressé, en février 2021, une liste de 600 chercheurs en les taxant de complices de l’islamisme. La cour d’appel estime que cette liste « porte atteinte à l‘honneur et la considération » des scientifiques. Zoom.

Le verdict de la Cour d’appel du tribunal de Papeete intervient plus de deux ans après les faits. Philippe Boyer, soutien affiché du parti d’extrême droite « Reconquête », avait constitué une liste répertoriant 600 chercheurs universitaires classés comme « complices de l’islam radical » en février 2021.

Après la plainte de deux scientifiques parmi les 600 scientifiques ciblés – Phlippe Boyer avait été relaxé en première instance. Ce 19 novembre 2023, il a été condamné en appel définitivement par le tribunal. L’auteur doit notamment s’acquitter de plusieurs amendes pour diffamation.

« L’islamo-gauchisme » dans l’enseignement supérieur

En février 2021, la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche de l’époque Frédérique Vidal provoque une polémique, au sein de l’enseignement supérieur en demandant l’ouverture d’une enquête sur la présence de « l’islamo-gauchisme » au sein de l’Université conduite par le CNRS.

Dans une tribune, publiée le 20 février dans Le Monde, 600 chercheurs appellent collectivement à la démission de la ministre. Le CNRS saisit, de son côté, la justice. Dès le lendemain, les noms de ces chercheurs sont listés sur un blog d’extrême droite. Les scientifiques y sont qualifiés de « complices de l’islam radical qui pourrissent l’université et la France ».

Une liste qui porte atteinte à l’honneur des chercheurs

Dans sa décision définitive, la cour d’appel tahitienne estime que la liste concoctée par Philippe Boyer porte « atteinte à l‘honneur et la considération » des scientifiques. Le tribunal de Papeete a ainsi estimé que les constitutions de parties civiles étaient bien recevables. 

« Ces propos portent atteinte à l‘honneur et la considération puisqu’ils leur impute un dévoiement total de leurs fonctions de chercheurs à des fins de promotion d’une idéologie intégriste, soit le contraire même des principes du service public de l’enseignement supérieur laïque et indépendant de toute emprise politique, économique, religieuse ou idéologique. »

Philippe Boyer devra également s’acquitter d’une amende de 100 000 francs pacifiques ( environ 800 €) et verser 300 000 francs pacifiques aux parties civiles (2 500 €).

A lire également :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

4 min de lecture

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777