Edit Template
mardi 23 juillet 2024

Julian Assange enfin libre après un accord avec la justice américaine

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a conclu un accord avec le gouvernement américain, acceptant de reconnaître sa participation à un « complot pour obtenir et divulguer des informations relevant de la défense nationale ». A l’issue de cet accord, il a été définitivement libéré. Explications.

« Julian Assange est libre » et a quitté lundi la prison de haute sécurité près de Londres où il était incarcéré depuis cinq ans, a affirmé WikiLeaks après l’annonce d’un accord de plaider-coupable avec la justice américaine.

Le fondateur de WikiLeaks était poursuivi par les autorités américaines pour avoir divulgué des centaines de milliers de documents confidentiels.

Accord de plaider-coupable avec la justice américaine

Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, a conclu un accord de plaider-coupable avec la justice américaine qui lui permettra de retrouver sa liberté après des années de détention au Royaume-Uni, selon des documents judiciaires rendus publics dans la nuit de lundi 24 à mardi 25 juin.

Poursuivi par les autorités américaines pour avoir divulgué des centaines de milliers de documents confidentiels, l’Australien doit comparaître ce mercredi devant un tribunal fédéral des îles Mariannes et plaider coupable de « complot pour obtenir et divulguer des informations relevant de la défense nationale« .

Il devrait se voir infliger une peine d’emprisonnement de soixante-deux mois, soit une détention qu’il a déjà purgée. Assange sera, par la suite, libre de retourner en Australie.

« La liberté de Julian est notre liberté »

« Julian Assange est libre » et a quitté lundi le Royaume-Uni, a affirmé WikiLeaks après l’annonce de l’accord. L’organisation a notamment diffusé une vidéo de treize secondes sur laquelle on voit notamment Assange monter l’escalier d’un avion. Dans un communiqué, WikiLeaks remercie tous ceux qui se sont battus pour cette libération :

« Alors qu’il rentre en Australie, nous remercions tous ceux qui nous ont soutenus, qui se sont battus pour nous et qui sont restés totalement engagés dans la lutte pour sa liberté. […] La liberté de Julian est notre liberté »

Le gouvernement australien a salué ce dénouement, estimant que l’affaire avait « traîné en longueur depuis trop longtemps » et que son maintien en détention n’avait plus aucun intérêt.

Détenu depuis 2019 dans une prison de haute sécurité à Londres, Julian Assange risquait jusqu’à 175 ans de prison pour avoir publié, à partir de 2010, plus de 700 000 documents confidentiels sur les activités militaires et diplomatiques américaines.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777