Edit Template
dimanche 14 juillet 2024

Islamophobie : recrudescence des profanations de mosquées en France

Tag islamophobe

Les tags islamophobes sur les façades de mosquées se multiplient, en France, ces dernières semaines. Samedi 11 novembre, la mosquée de Pessac près de Bordeaux a été recouverte d’inscriptions haineuses pour la quatrième fois en deux ans. Ce mercredi, c’est la mosquée de la Croix-Rousse, à Lyon, qui était profanée par un tag raciste sur le mur d’entrée. Focus.

Plusieurs séries de tags islamophobes ont été découverte, ces dernières semaines, sur les murs de mosquées en France. Des inscriptions racistes qui ont notamment visé, samedi dernier, la mosquée de Pessac pour la quatrième fois en moins deux ans.

Le président de l’association de la mosquée de Pessac, Abdourahmane Ridouane, a déposé une plainte. Même scénario, hier, à Lyon où un tag islamophobe a été découvert sur le mur d’entrée de la mosquée Koba à la Croix-Rousse. 

Des menaces de mort envers les dirigeants de la mosquée

« Vos cercueils ou vos valises » ou encore « la France aux français » ont été taggués, samedi dernier, sur la devanture de la mosquée de Pessac. Ces tags étaient accompagnés de menaces de mort envers les dirigeants du lieu de culte.

Pour le président de l’association de la mosquée, Abdourahmane Ridouane, « les messages ont franchi un pas dans la haine ». Il appelle « à dénoncer cette islamophobie, comme nous dénonçons l’antisémitisme » :

« Cette fois, les messages ont franchi un pas dans la haine et la plupart des fidèles les ont entendus comme des menaces de mort. Je ne suis pas dans la concurrence victimaire, mais je crois qu’il faut dénoncer cette islamophobie, comme nous dénonçons l’antisémitisme ou toute autre forme de haine. Il faut réagir. »

Abdourahmane Ridouane a déposé une plainte. Cette même mosquée avait été menacée de fermeture l’an dernier par Darmanin, avant que la décision ne soit finalement annulée par le conseil d’Etat.

Le sentiment d’être « abandonnés »

Revenant sur les tags du même registre qui ont touché ces derniers mois les mosquées de Talence et Saint-Michel, le président de la mosquée de Pessac souligne qu’aujourd’hui « certains musulmans ont le sentiment d’être des citoyens abandonnés. »

Une recrudescence des profanations des lieux de culte musulman qui se confirme encore, mercredi, avec une nouvelle inscription islamophobe découverte à la mosquée de la Croix-Rousse à Lyon.

« L’islam est antisémite », pouvait-on lire, hier, sur le mur d’entrée de la mosquée Koba. En quarante ans d’existence, c’est la première fois qu’un tel acte se produit, d’après Djamel Hellal, le président de la mosquée, qui a annoncé vouloir porter plainte.

A lire également :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777