Edit Template
jeudi 13 juin 2024

Gaza : l’UNRWA contraint de suspendre ses distributions alimentaires à Rafah

L’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) a annoncé hier suspendre ses distributions de nourriture à Rafah, « en raison du manque de fournitures et de l’insécurité ». L’acheminement de l’aide humanitaire est quasiment à l’arrêt depuis le début des opérations militaires israélienne dans cette ville du sud de Gaza. Explications.

L’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (Unrwa) a annoncé, ce mardi 21 mai, suspendre ses distributions de nourriture à Rafah, dans le sud Gaza « suite à l’opération militaire (israélienne) en cours ».

Le blocage de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza pourrait avoir des conséquences « apocalyptiques », a alerté dimanche dernier le chef des Affaires humanitaires de l’ONU, Martin Griffith.

Une situation humanitaire catastrophique

« Suite à l’opération militaire en cours dans l’est de Rafah », depuis le 7 mai, « le centre de distribution de l’Unrwa et l’entrepôt du PAM (programme alimentaire mondial) » sont désormais « tous deux situés à Rafah, sont désormais inaccessibles ».

L’agence a ajouté, sur son compte X, que « les distributions de nourriture sont actuellement suspendues en raison du manque de fournitures et de l’insécurité » dans la ville.

L’« intensification » des opérations militaires à Rafah annoncé jeudi dernier, par le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, ont aggravé une situation humanitaire catastrophique dans l’enclave Palestinienne déjà soumise déjà à un blocus depuis quinze ans.

« L’opération [militaire] à Rafah est un désastre »

Selon l’ONU, aux moins « 800 000 personnes ont fui » Rafah depuis le début du mois. la directrice des opérations pour le Bureau de la coordination des affaires humanitaires, Edem Wosornu, a notamment indiqué devant le Conseil de sécurité :

« Depuis octobre 2023, 75 % de la population de Gaza, soit 1,7 million de personnes, ont été déplacées de force à l’intérieur de Gaza, beaucoup jusqu’à quatre ou cinq fois, notamment en raison des appels répétés à évacuer émis par l’armée israélienne »

La situation dans cette ville surpeuplée, qui manque de carburant, de nourriture et de médicaments, est « exactement ce que nous craignions qu’elle soit », a affirmé le chef des Affaires humanitaires de l’ONU Martin Griffiths. « L’opération à Rafah est un désastre en termes humanitaires, un désastre pour les personnes déjà déplacées à Rafah », a t-il poursuivi.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777