Edit Template
vendredi 01 mars 2024

Gaza : l’armée israélienne perd 24 soldats en une seule journée

Tsahal

L’armée israélienne a annoncé avoir perdu 24 soldats en une seule journée dans des affrontements à Gaza. Le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a évoqué, dans un communiqué, « l’un des jours les plus durs » pour les autorités israéliennes depuis le début de leurs opérations militaires contre le territoire palestinien. Explications.

Ce lundi 22 janvier reste, pour le moment, la journée la plus meurtrière pour Tel Aviv depuis le déclenchement de ses bombardements à Gaza. 24 soldats israéliens dont 21 réservistes sont morts hier suite à des affrontements avec la Brigade Al Qassam, branche militaire du groupe palestinien Hamas.

Le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré, dans un communiqué, que les forces israéliennes « ont ouvert une enquête sur le désastre » tandis que, dans le même temps, l’Etat hébreu aurait proposé au Hamas, via la médiation du Qatar, une trêve de deux mois en échange de la libération de l’ensemble des otages. Une proposition rapidement refusée par le mouvement palestinien.

24 soldats israéliens tués dans une seule attaque

C’est sans doute le bilan quotidien le plus lourd du côté israélien depuis le lancement de son offensive à Gaza. Le porte-parole de l’armée israélienne a annoncé, ce mardi , la mort de 24 soldats dont « réservistes », tués la veille dans l’enclave palestinienne.

Le porte-parole de l’armée, Daniel Hagari, a expliqué que les soldats avaient été tués dans l’explosion d' »un RPG » (roquette tirée à l’épaule) ayant visé un tank et un bâtiment miné par l’armée en vue de sa démolition. Une attaque qui a entrainé, dès le lendemain, « l’encerclement » de la ville de Khan Younès dans le sud de de Gaza.

Des tirs d’artillerie de l’armée israélienne se sont fait entendre à proximité de l’hôpital Nasser principale ville du sud du territoire. Le Croissant-Rouge palestinien a déploré une situation « extrêmement dangereuse ».

Les Israéliens opposés à une « solution à deux États »

Dans le même temps, les Israéliens ont proposé – selon le site américain Axios – une trêve temporaire de deux mois dans les bombardements à Gaza en échange de la libération de l’ensemble des otages. Cette proposition, qui n’implique pas la fin des massacres à Gaza, a été rapidement rejeté par le Hamas. Le groupe palestinien a indiqué qu’aucun prisonnier ne sera libérée « tant qu’Israël ne met pas fin à la guerre et quitte Gaza »

Plusieurs ministres européens des Affaires étrangères, réunis à Bruxelles, ont notamment déploré lundi le refus obstiné du gouvernement israélien d’envisager à long terme la « solution à deux États ». Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a réagi, irrité :

« Quelles sont les autres solutions auxquelles ils pensent ? Faire partir tous les Palestiniens ? Les tuer ? Les Israéliens sont en train de semer les graines de la haine pour des générations à venir »

Les ministres européens ont rencontré séparément leurs homologues israéliens Israël Katz et palestinien Riyad al-Maliki pour des discussions diplomatiques autour du conflit Israélo-palestinien.

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777