Edit Template
dimanche 19 mai 2024

Gaza : L’armée israélienne annonce son retrait du sud de l’enclave

Ce dimanche 7 avril, l’armée israélienne a annoncé le retrait de ses troupes du sud de la bande de Gaza. Une seule brigade demeure désormais dans l’enclave palestinienne. Ce même jour, des négociations pour un cessez-le-feu ont repris au Caire, six mois après le début de la guerre. Focus

L’armée israélienne a annoncé ce dimanche 7 avril le retrait de toutes ses troupes du sud de la bande de Gaza, incluant Khan Younès, marquant ainsi la fin de facto de l’offensive terrestre israélienne sous sa forme actuelle.

Seule la 162e division demeure déployée dans l’enclave palestinienne, accompagnée d’une autre brigade, principalement positionnée le long de l’axe qui divise la bande de Gaza en deux. Une ligne de démarcation qui empêche notamment le retour des Gazaouis du sud vers le nord. 

Une décision pour faciliter les négociations

Ce dimanche, six mois après l’offensive israélienne à Gaza, le chef d’état-major israélien Herzi Halevi a annoncé une nouvelle stratégie militaire impliquant le retrait de ses troupes du sud de la bande de Gaza.

Cette décision vise à privilégier des incursions ponctuelles basées sur des renseignements précis des services de sécurité. Il semble clair toutefois que cette décision a été prise dans le but de faciliter les négociations d’un accord de trêve avec l’organisation militaire palestinienne du Hamas.

En effet cette annonce intervient alors que des négociations indirectes entre le Hamas et Israël, menées par des médiateurs internationaux tels que les États-Unis, le Qatar et l’Égypte, doivent se tenir ce lundi au Caire.

Repos et pression des États-Unis

L’armée israélienne a déjà mis en place un dispositif pour sa nouvelle phase militaire avec trois divisions stationnées à la frontière de Gaza et une zone tampon d’un kilomètre le long de cette frontière. Les Gazaouis sont ainsi volontairement empêchés de revenir vers le nord de Gaza où vivent environ 300 000 personnes dans des conditions désastreuses.

Aux États-Unis, John Kirby, porte-parole de la Maison Blanche, a décrit ce retrait comme « une période de repos pour les troupes déployées depuis quatre mois ».

Le président Joe Biden a dernièrement évoqué la possibilité de conditionner son aide à Israël à des mesures « tangibles » pour améliorer la situation humanitaire à Gaza. Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a estimé, dimanche soir, que cette pression « ne fait que faciliter » la position du mouvement palestinien.

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777