Edit Template
mardi 23 juillet 2024

Placé en garde à vue pour « apologie du terrorisme », François Burgat a été libéré

Le politologue François Burgat placé en garde à vue suite à sa convocation ce mardi pour « apologie du terrorisme » mettant en cause des « déclarations sur Gaza » vient d’être libéré. Le chercheur universitaire dénonce une instrumentalisation de « l’appareil policier et judiciaire » français . Focus.

Après les députés Rima Hassan et Mathilde Panot, c’était au tour du chercheur et politologue François Burgat d’être convoqué, ce mardi 9 juillet, par la police dans le cadre d’une enquête pour « apologie du terrorisme » avant d’être placé en garde à vue quelques heures puis d’être libéré.

« Me voici moi aussi convoqué pour Apologie du terrorisme » avait annoncé, le 26 juin, François Burgat via son compte X. Une repression judiciaire inquiétante qui ferait suite à de multiples déclarations du chercheur universitaire sur Gaza et la Palestine.

« Je considère ces accusations comme des médailles »

C’est aujourd’hui que le politologue François Burgat, spécialiste de l’islam politique, était convoqué « pour être entendu dans le cadre d’une enquête pour apologie du terrorisme ». Comme pour ses prédécesseurs, la défense de la cause palestinienne et la dénonciation du génocide actuel à Gaza sont les principaux motifs de cette convocation.

« Je ne suis pas le seul citoyen français à être ciblé par ce type d’intimidations […]. Nombre d’autres que moi (majoritairement de confession musulmane) subissent en silence le même traitement », a fait savoir l’auteur de plusieurs ouvrages, dont Comprendre l’islam politique (2016) et Histoire des mobilisations islamistes (2022), à nos confrères du média Anadolu :

« Mon sentiment personnel est que, sans en sous-estimer la capacité de nuisance, je considère ces accusations comme autant de …médailles et j’en suis donc particulièrement fier. Si inconfortable soit-elle (…) »

Le chercheur attribue cette convocation à une « initiative de quelques activistes sionistes qui bénéficient de la complaisance irresponsable des autorités françaises » et de l’atmosphère de « soutien aveugle » à l’égard de l’Etat d’Israël.

Une répression judiciaire aveugle

D’après le média Anadolu, la procédure judiciaire enclenchée contre François Burgat fait suite à une plainte déposée par l’OJE (Organisation Juive Européenne) suite au partage d’une publication, sur le réseau social X, le 2 janvier 2024. Après cette convocation au commissariat de police d’Aix-en-Provence, le chercheur a été placé en garde-à-vue d’après une information de l’avocat Rafik Chekkat.

En avril dernier, la députée franco-palestinienne Rima Hassan et la présidente du groupe La France Insoumise à l’Assemblée nationale, Mathilde Panot, avaient également été convoquée par la police dans le cadre d’une enquête pour « apologie du terrorisme » :

« C’est la première fois dans toute l’histoire de la Cinquième République qu’une présidente d’un groupe d’opposition à l’Assemblée nationale est convoquée pour un motif aussi grave ».

Dès octobre 2023, la députée LFI Danièle Obono, avait été attaquée en justice pour « apologie du terrorisme » par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777