Edit Template
mercredi 24 avril 2024

Football : la FFF maintient l’interdiction des pauses pour rompre le jeûne

Cette année encore, la Fédération française de football maintient son interdiction des pauses pendant les rencontres pour permettre aux joueurs de rompre le jeûne. La structure souligne que les matchs doivent se dérouler sans interruption « pour respecter les principes de la laïcité ». Zoom.

Le débat sur la compatibilité du jeûne durant le mois de Ramadan avec le sport de haut niveau refait surface chaque année. Alors que certains pays comme l’Angleterre, l’Allemagne et les Pays-Bas évoluent positivement en autorisant des pauses pour rompre le jeûne, la Fédération Française de Football (FFF) reste inflexible sur le sujet.

La structure sportive maintient une position ferme : aucune pause ne sera autorisée pendant les matchs, amateurs ou professionnels, en accord avec la ligne directrice de la fédération française attachée au « respect des principes de laïcité ».

La position inflexible de la FFF

L’année dernière, un mail de la Commission fédérale arbitres (CFA) de la Fédération française de football avait suscité la controverse en indiquant explicitement l’interdiction des pauses pendant les matchs pour permettre aux joueurs musulmans de rompre le jeûne du Ramadan.

« Il y a un temps pour faire du sport, un temps pour pratiquer sa religion » avait rappelé le président de la Commission fédérale des arbitres, Éric Borghini. Pour éviter toute polémique, la Fédération n’a pas communiqué officiellement cette année auprès des districts, ligues et arbitres.

« En revanche, si des retours nous apprennent que {les pauses durant les matchs] recommencent , nous verrions pour faire une piqûre de rappel » souligne Éric Borghini.

Une pause apparentée à un « acte de prosélytisme »

La Fédération française de Football rappelle notamment que leur décision est basée sur l’article 1.1 de ses statuts et son code éthique « pour interdire toute pause, de la même manière qu’elle proscrit le port du voile. Selon elle, une telle mesure contrevient au principe de neutralité et s’apparente à un acte de prosélytisme ou manœuvre de propagande ».

De son côté, David Terrier, vice-président de l’UNFP (le syndicat des joueurs professionnels), estime que « si c’est 15 à 30 secondes de coupure pour prendre une pâte de fruits ou une gorgée d’eau, cela ne présente pas un problème ».

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777