Catégories
Articles récents
16/08/2022
AccueilActualites« Discours séparatiste » : Valérie Pécresse recadre Maître Gim’s

« Discours séparatiste » : Valérie Pécresse recadre Maître Gim’s

Les propos du rappeur Maître Gim’s appelant ses coreligionnaires musulmans à ne pas lui souhaiter une bonne année ont provoqué un bad buzz. Et un rappel à l’ordre de Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France et candidate à l’élection présidentielle.

La polémique se poursuit après la publication d’une vidéo postée sur Instagram dans laquelle le chanteur et rappeur Maître Gim’s tançait ses coreligionnaires qui se souhaitaient une bonne nouvelle année. « S’il vous plaît, avec les Bonne année, laissez-moi avec ça, vous savez bien que je n’ai jamais répondu à ça. C’est les muslims la plupart qui m’envoient ça. Est-ce que les compagnons ont fêté le Nouvel An ? Non. Les gars, s’il vous plaît arrêtez. »

Des propos qui n’ont pas été du goût de Valérie Pécresse actuelle candidate à la présidentielle, proche de l’artiste. Elle s’en est confiée dans l’émission « C’ à vous » et sur Cnews.

« Je lui ai dit que j’étais très déçue », a-t-elle expliqué à CNews. La présidente de la région Ile-de-France a d’ailleurs qualifié ce discours de « séparatiste ». « C’est refuser nos traditions, notre culture, c’est le refus de l’assimilation », a-t-elle ajouté. « C’est du communautarisme, c’est se replier sur une communauté religieuse », expliquait-elle auparavant sur « C’ à vous ».

Valérie Pécresse a néanmoins tempéré ses critiques en rappelant que Maître Gim’s n’était pas « français ». Et qu’il aurait depuis fait amende honorable en souhaitant à ses fans « une bonne année ».

Tareq Oubrou : « On ne peut pas convoquer les compagnons et la tradition quand cela nous arrange »

De son côté, l’imam Tareq Oubrou avait, sur BFM TV, appelé le chanteur à ne pas sortir de son cadre en émettant des avis religieux.

« Monsieur Gims a le droit de ne pas aimer qu’on lui souhaite bonne année, ni même une bonne journée, mais de là à engager tous les musulmans et l’islam c’est une autre affaire ». « Il n’en a pas la légitimité, et qu’il reste dans le domaine qu’il maîtrise, et qu’il laisse le droit canonique et la théologie aux gens qui sont compétents« , avait-il déclaré.

« Il fait référence à des compagnons du prophète, comme si ses compagnons dansaient avec des femmes dans des clips comme il le fait lui ». « On ne peut pas convoquer les compagnons et la tradition quand cela nous arrange, et quand cela nous arrange pas on fait ce qu’on veut, un peu de cohérence » avait ajouté l’imam de la Grande mosquée de Bordeaux.