Edit Template
vendredi 01 mars 2024

Deux mosquées profanées durant la nuit du 24 décembre

mosquée tagué

Deux mosquées ont été profanées durant la nuit du 24 décembre. A Beauvais, c’est une inscription insultante qui a été découverte sur un mur de mosquée de la ville tandis qu’une carcasse de sanglier éventré a été suspendue aux piques du portail de la mosquée de Vigneux-sur-Seine dans l’Essonne. Les associations de ces deux lieux de culte ont déposées plainte. Zoom.

C’est un triste spectacle découvert durant la nuit du 24 décembre par l’association des musulmans de Beauvais. Le mot « singe » a été tagué en rouge sur l’un des murs de la mosquée Hamza. Une inscription à caractère raciste qui a suscité l’émoi. Les responsables de la mosquée ont déposé plainte et appelé à la protection de l’État.

A Vigneux-sur-Seine, dans l’Essonne, c’est une carcasse d’un sanglier éventré qui a été suspendue aux piques du portail de la mosquée ce dimanche 24 décembre 2023. L’association culturelle des musulmans de Vigneux a dénoncé, dans un communiqué, un acte « islamophobe marqué par la lâcheté et l’ignominie ».

Une inscription déshumanisante

Un tag raciste a été découvert sur la mosquée de Beauvais pendant la nuit de Noël. Le mot « singe » inscrit en rouge sur le lieu de culte a provoqué l’indignation des responsables de la communauté musulmane de Beauvais. Ils dénoncent, dans un communiqué, des inscriptions offensante qui « déshumanisent et animalisent une partie de la communauté nationale » :

« Des inscriptions offensantes et déshumanisantes, telles que « singe », ont été découvertes sur notre lieu de culte. Ces mots ne sont pas seulement une attaque contre notre communauté, mais ils déshumanisent et animalisent une partie de la communauté nationale qui vit sereinement et tranquillement dans notre pays. »

Le maire de Beauvais, Franck Pia, s’est dit « choqué d’un tel acte » et a appelé à rester « unis et solidaires face à ce genre d’actes intolérables ». Son adjoint, Morad Laghrari, qui s’est rendu sur place pour soutenir la communauté locale, a tenu à rappeler que la commune a toujours su préserver un esprit de fraternité entre les concitoyens : « Nous ne laisserons personne venir nous polluer ».

« Vision d’horreur » à la mosquée de Vigneux-sur-Seine

Les fidèles de la mosquée de Vigneux-sur-Seine, dans l’Essonne, évoquent une « vision d’horreur ». Ce dimanche 24 décembre, une carcasse d’un sanglier éventré a été suspendue aux piques du portail du lieu de culte. Les responsables de la mosquée dénoncent, dans un communiqué, un acte « islamophobe marqué par la lâcheté et l’ignominie ».

Sofyane Talibi, secrétaire général de l’association culturelle des musulmans de Vigneux, indique qu’en cette période de vacances scolaires « beaucoup de familles en profitent pour emmener leurs enfants découvrir la mosquée, il a fallu trouver les mots pour leur expliquer pourquoi un tel spectacle ». L’association a aussitôt déposé plainte contre X.

Dimanche midi, plusieurs fidèles se disaient « choqués » par cet acte : « Aujourd’hui c’est un sanglier, demain ce sera quoi ? Tous les matins, les portes sont grandes ouvertes. Il pourrait y arriver un massacre ». Le maire de la commune a également fermement condamné « un acte de vandalisme ».

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777