Catégories
Articles récents
08/12/2022
AccueilActualitesDarmanin fait fermer une salle de prière à Obernai

Darmanin fait fermer une salle de prière à Obernai

La procédure avait été lancée fin septembre par le ministre de l’Intérieur. Une petite salle municipale d’une vingtaine de personnes a été fermée à Obernai dans le Bas-Rhin.

Sous la demande de Gérald Darmanin, Josiane Chevalier, préfète du Bas-Rhin a fermé une salle de prière à Obernai pour une durée de six mois. Le lieu de culte qui ne regroupait qu’une vingtaine de personnes selon le maire de la commune a été accusé par Darmanin de promouvoir « la diffusion d’une idéologie radicale ». Il s’agissait d’un local municipal attribué par la mairie à des fins culturelles à l’association Franco maghrébine et africaine d’Obernai (AFMAO). Contactée par Mizane.info, l’AFMAO n’a pas donné suite.

Selon le ministère de l’Intérieur, l’imam était « connu pour se livrer à un prosélytisme radical dans le Bas-Rhin depuis une douzaine d’années », manifestant « une hostilité évidente envers la société française, multiplie les propos provocateurs et hostiles aux valeurs républicaines et encourage les fidèles dans cette vision radicale », d’après des rapportés par l’AFP.

Le ministère a expliqué les propos reprochés à l’imam. L’homme est accusé de « diffuser un islam salafiste », de « légitimer la polygamie », « d’appeler la discrimination à l’encontre des juifs, des homosexuels et des femmes », de « légitimer la violence envers les caricaturistes » et de « se réjouir des attentats avec des propos complotistes », les attribuant à « l’Etat français, islamophobe », selon des propos rapportés dans le Figaro.

« Obernai est une ville de 12.000 habitants (…) C’est une toute petite association qui compte je pense 10 à 15 membres, pour laquelle nous avions mis à disposition un local il y a quelques années pour un lieu culturel », a détaillé le maire de la ville Bernard Fischer.

« Il y a quatre mois j’avais informé l’association que je souhaitais récupérer le local, situé en plein milieu de l’endroit où on organise d’autres événements, le 31 décembre prochain. Ils m’avaient répondu qu’il n’y avait pas de problème », a-t-il ajouté.