Edit Template
jeudi 29 février 2024

Brésil : la déforestation de l’Amazonie a diminué de moitié en 2023

Amazonie

La déforestation de l’Amazonie brésilienne a diminué de 50 % en 2023 selon un rapport publié, ce vendredi 5 janvier 2024, par l’Institut national de recherche spatiale du Brésil (INPE). Cependant la situation dans le Cerrado, une savane au sud de l’Amazonie qui abrite 5 % de la biodiversité mondiale, s’est fortement dégradée. Zoom.

« C’est une grande victoire pour le président Lula et son gouvernement » déclare le journal brésilien Folha de São Paulo qui a relayé le rapport de l’INPE indiquant que la déforestation en Amazonie avait chuté de 50 % en 2023.

La déforestation avait fortement augmenté durant la présidence de Jair Bolsonaro, en 2019, passant de 4 951 km2 à 9 177 km2. En 2023, 5 152 km² de la forêt amazonienne auraient été détruits contre 10 278 km² en 2022.

Un plan d’action prioritaire du président Lula

Selon les chiffres officiels publiés vendredi 5 janvier, dans le journal brésilien Folha de São Paulo, 5 152 kilomètres carrés de forêt amazonienne ont été détruits l’an dernier soit un recul de 50 % par rapport à 2022. « Une baisse significative de la déforestation en Amazonie » qui marque « la première année du troisième mandat du président Lula » selon le quotidien :

« Dès la première semaine de son mandat, [Lula] avait rétabli le Plan d’action pour la prévention et le contrôle de la déforestation en Amazonie (PPCDAM), qui constitue le socle des mesures de lutte contre la criminalité environnementale dans la région. »

La baisse de l’indice de déforestation de la plus grande forêt tropicale du monde « avait explosé sous le mandat du président Jair Bolsonaro ». Le journal souligne que la chute de la déforestation « est la plus grande victoire du gouvernement Lula dans le domaine environnemental ».

Le Cerrado subit une lourde perte de végétation

A l’inverse dans la savane du Cerrado, au sud de l’Amazonie, la situation s’est fortement dégradée. L’écosystème du Cerrado, qui abrite 5 % de la biodiversité mondiale, a subi une perte de 7 828,2 km² de végétation soit une hausse de 43 % par rapport à 2022.

Selon le quotidien, c’est « la première fois en cinq ans que la superficie déboisée du Cerrado, qui occupe environ 24 % du territoire brésilien, est plus importante que celle de l’Amazonie, qui couvre environ la moitié du pays ».

Selon les experts, la destruction des forêts primitives au Brésil est principalement due à l’avancée d’exploitations agricoles pour y installer du bétail et des cultures. Un fonds Amazonie avait été crée en 2008 pour aider le Brésil a protéger l’immense forêt indispensable à l’équilibre du climat et de la biodiversité mondiale.

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777