Catégories
Articles récents
29/06/2022
AccueilActualitesBoucherie halal incendiée, tête de sanglier empalée : flambée d’actes islamophobes dans le Sud-Ouest

Boucherie halal incendiée, tête de sanglier empalée : flambée d’actes islamophobes dans le Sud-Ouest

En trois jours, une série d’actes anti-musulmans ont été recensés dans le Sud-Ouest de la France. Les détails sur Mizane.info.

Dans la nuit du 29 au 30 janvier 2022, la boucherie halal KO Market food située près d’Agen, dans le Lot-et-Garonne, a été entièrement détruite par les flammes. Les responsables ont également peint des croix gammées sur la façade du bâtiment. Ouverte à Bon-Encontre depuis le mois de novembre 2021 seulement, l’établissement a complètement brûlé. L’entreprise proposait un restaurant, une épicerie orientale et une boucherie halal sur 500m2. 

Selon un article du Parisien, la présence de croix gammées dessinées à l’envers confirmeraient l’origine criminelle de l’acte. “ Le parquet a annoncé avoir ouvert une enquête pour « destruction par moyens dangereux pour les personnes », avec la circonstance aggravante que les faits ont été commis en « raison de la race, de l’ethnie, de l’origine ou de la religion ».

La police judiciaire et la brigade de la sûreté urbaine d’Agen ont été saisies des investigations en raison de la qualification « criminelle » des faits”. 

Toulouse : une tête de sanglier près des pompes funèbres musulmanes

Le lundi 31 janvier 2022, un autre acte anti-musulmans a été répertorié avenue du Toec, à Toulouse. Un sanglier mort, vidé de ses organes, empalé sur un panneau près du commerce de Djamel Sekkak, gérant de pompes funèbres musulmanes. 

“C’est très inquiétant, on voit un peu de sang qui coule, cela veut dire, mettez-vous en garde, faites attention: la prochaine fois sera encore plus grave”, confie l’homme à BFMTV

En moins de quatre ans, c’est la cinquième fois que Djamel Sekkak dépose plainte pour des actes anti-musulmans tels que des tags et une vitrine cassée. 

“ On attaque un symbole. C’est extrêmement barbare. Comment je peux travailler dans ces conditions ? J’ai 4 corps qui doivent être inhumés. Mais comment accueillir correctement des familles endeuillées ? On travaille dans des conditions très compliquées. Heureusement, j’ai reçu de nombreux messages de soutien”, explique ce gérant de pompes funèbres musulmanes à nos confrères de L’opinion. 

Dominique Sopo, président de l’association SOS racisme a déclaré hier sur son Twitter “ Faits divers ? Non ! Ce sont des symptômes de la libération de la parole raciste portée par Eric Zemmour & co.”

Même lecture pour Abdallah Zekri qui estime que de tels actes sont la conséquence « d’une campagne électorale sans tabous. »

Marie Jarosz