Catégories
Articles récents
26/11/2022
AccueilEnvironnementAu sommet de Lisbonne, l’ONU décrète « l’état d’urgence » des océans

Au sommet de Lisbonne, l’ONU décrète « l’état d’urgence » des océans

Les Océans en danger

Depuis lundi, des milliers de responsables politiques, experts et défenseurs de l’environnement se sont donnés rendez-vous à Lisbonne. Organisée par l’ONU, cette conférence rassemble environ 140 pays afin de discuter des solutions à apporter pour la préservation des océans. 

Pendant 5 jours, les discussions porteront sur la prospérité des océans, largement menacée, et les « effets en cascade » qui découlent si aucune décision n’est prise. L’inquiétude grandissante oblige à prendre des mesures imminentes. 

Quels risques pour les océans à court terme ?

« Malheureusement, nous avons pris l’océan pour acquis. Nous sommes actuellement confrontés à ce que j’appellerais un état d’urgence des océans », a affirmé Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies. 

« Les mers, qui recouvrent plus des deux tiers de la surface de la planète, génèrent la moitié de l’oxygène que nous respirons et représentent une source vitale de protéines pour le quotidien de milliards de personnes. » explique le média Europe1

Les études montrent que la mer est devenue plus acide en raison de l’absorption de la pollution au CO2. En effet, d’années en années les émissions sont de plus en plus nombreuses et perturbent les chaînes alimentaires aquatiques, ce qui l’empêche d’absorber le gaz carbonique comme il se doit. 

De plus, les vagues de chaleur portées par le réchauffement climatique dévastent les récifs coralliens. 

« Nous n’avons encore qu’une petite idée de l’ampleur de la dévastation provoquée par le changement climatique sur la santé des océans », confie à l’AFP Charlotte de Fontaubert, principale experte de l’économie bleue à la Banque mondiale.

Actuellement, pas moins d’un million d’oiseaux et 100 000 mammifères marins périssent chaque année. L’OCDE prévoit que la pollution plastique triple d’ici à 2060. Si aucune mesure n’est prise, on comptera un milliard de tonnes de plastique par an, de quoi faire des océans un « dépotoir » comme l’explique Antonio Guterres.

Océan de plastique

Océan de plastique.

Quelles mesures efficaces pour les océans ?

L’interdiction des sacs en plastique sera discuté durant la conférence. Le cas de la surpêche sera aussi mis en avant . « Au moins un tiers des stocks de poissons sauvages sont trop pêchés et moins de 10% de l’océan est protégé », confirme à l’AFP Kathryn Mathews, directrice scientifique de l’ONG américaine Oceana. « Des navires de pêche illégaux font des ravages en toute impunité, en eaux côtières comme en haute mer », continue-t-elle.

Fabriquées grâce à des métaux rares trouvés dans les fonds marins, le cas les batteries des voitures électriques sera également disputé.

Une coalition composée de plusieurs pays recommande « une mesure phare visant à déclarer des zones de protection couvrant 30% des océans et de la terre de la planète. » 

Aujourd’hui, Laura Meller, conseillère chez Greenpeace a affirmé le besoin « d’un traité fort sur les océans à l’échelle mondiale qui place leur protection au-dessus des profits et crée un réseau de sanctuaires océaniques » en ajoutant  « qu’il faut passer des paroles aux actes ».

En novembre 2022, la conférence de l’ONU sur le climat COP27 se tiendra en novembre en Egypte, suivie en décembre par la conférence des Nations unies sur la biodiversité COP15, au Canada sous présidence chinoise.

Marie Jarosz