Edit Template
vendredi 23 février 2024

Zara retire une pub accusée de s’inspirer des massacres à Gaza

La marque de prêt à porter, Zara, a provoqué la colère des internautes suite au lancement d’une campagne publicitaire troublante dans un décor en ruine illustré par des statues recouvertes de draps blancs. Certains y ont vu une évocation offensante des ruines de Gaza en Palestine. La marque Zara a fini par présenter ses excuses regrettant « un malentendu ». Focus.

Une partie de l’opinion publique n’a pas apprécié la mise en scène de la nouvelle campagne dévoilée le 7 décembre 2023 par la marque de vêtement Zara. Le quiproquo ? Le décor blanc et poussiéreux, de la campagne promotionnelle, où l’on peut apercevoir un mannequin habillée d’une veste en cuir noir tenant sur ses épaules une statue recouverte d’un drap blanc.

Un décor de « ruine et de linceul » qui ont fustigé de nombreux internautes. Beaucoup y ont vu une moquerie des massacres en cours à Gaza. Sur Instagram et X (ex-Twitter), des milliers publications ont rapidement appelé au boycott de la marque Zara sous le hashtag #BoycottZara.

Une offense aux victimes des bombardements à Gaza

Déjà ciblée dans l’enquête des vêtements issus du travail forcé de la minorité ouïghour en Chine, la marque Zara est de nouveau au centre d’une polémique. Dans sa nouvelle campagne baptisée « The jacket« , de nombreux internautes ont été troublés par une mise en scène surprenante rappelant les victimes des frappes israélienne touchant l’enclave de Gaza.

Une partie de l’opinion publique a vu dans cette mise en scène une évocation des frappes qui touchent Gaza et la population du territoire palestinien. Ce drap immaculé rappellerait le linceul qui recouvre une personne décédée selon le rite musulman. Des dizaines de milliers de critiques se sont dès lors abattues sur les réseaux sociaux de Zara, des appels au boycott ont été lancés dans le monde entier, et des manifestations ont été organisées devant certains magasins, dont les vitrines ont été taguées.

« Les images ont interloqué des internautes, qui y ont vu une mise en scène des victimes des bombardements à Gaza. Ils accusent la marque de vêtements espagnole de se moquer des civils palestiniens »

«Malentendu»

Zara a retiré les images de la page d’accueil de son site, et de son application. Mardi 12 décembre, sur Instagram, la marque a publié un message expliquant que la campagne a été conçue en juillet et photographiée en septembre, avant les événements du 7 octobre.

Elle présente des excuses et affirme que les images n’ont rien à voir avec l’actualité : selon Zara, cette campagne « présente une série d’images de sculptures inachevées dans l’atelier d’un sculpteur » et « a été créée dans le seul but de présenter des vêtements artisanaux dans un contexte artistique »,

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

4 min de lecture

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777