Edit Template
vendredi 12 avril 2024

Les déclarations du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, en visite aux Etats-Unis, affirmant que pour la France et l’Europe la principale menace était le « terrorisme islamiste sunnite » a suscité un vent d’indignation dans le monde musulman. 30 organisations dont la très influente Union internationale des savants musulmans ont exprimé leur consternation dans un communiqué publié en français par Mizane.info.

Les organisations et institutions de savants musulmans ayant signé ce communiqué ont suivi les déclarations hostiles du ministre français de l’Intérieur (Gérald Darmanin) vendredi dernier (20-05-2023), dans lesquelles il affirmait que ce qu’il appelait le « terrorisme islamique sunnite » est la plus grande menace pour la France.

Une criminalisation collective

Il a ensuite élargi le périmètre de la provocation et de l’hostilité, dans une tentative de pousser d’autres pays occidentaux à adopter sa vision malsaine, en prétendant que l’Europe fait face au même danger que la France. Il a également choisi de tenir ces propos répréhensibles lors de sa visite aux États-Unis dans un but de coordination sécuritaire.

Ce ton provocateur n’est pas nouveau pour le ministre français de l’Intérieur, ni pour les responsables du gouvernement actuel. C’est un ton qui adopte l’approche de la criminalisation de l’identité collective, contrairement à ce qui est prôné par toutes les lois célestes et les législations en vigueur.

Il généralise délibérément des jugements injustes, et entend sciemment offenser la religion de l’Islam, dans une tentative vaine d’assiéger la présence islamique grandissante socialement et culturellement en France, et dans d’autres pays occidentaux.

Associer l’islam et le terrorisme : une provocation

Mais ce qui est nouveau dans ces déclarations récentes, c’est l’intention de cibler spécifiquement les sunnites par des distorsions et des diffamations, alors qu’ils représentent la grande majorité des musulmans dans le monde. Ce sont eux qui ont façonné l’histoire de l’Islam et répandu sa civilisation, et ils constituent la profondeur humaine et historique de la religion de l’Islam.

Avec ces déclarations agressives et provocatrices, associant le nom de l’Islam et de la communauté musulmane au terrorisme, le ministre français de l’Intérieur exprime un état d’esprit fanatique, une étroitesse de vision politique et un complexe d’affirmation de l’authenticité culturelle française et de la pureté ethnique.

Le savant musulman indonésien Habib Salem Saqqaf Al-Jafri, président de l’Union internationale des savants musulmans.

Ses déclarations révèlent la perfidie enracinée dans la culture d’un groupe d’élites politiques françaises, qui prétendent défendre la liberté et les droits de l’homme, alors qu’ils traitent les musulmans de manière injuste et arrogante, violent leurs droits humains, se moquent de leurs sentiments religieux et cherchent à les assiéger et à les encercler.

Le précédent de la loi contre le séparatisme

La tentative d’isoler les musulmans du reste de la société française, et de les traiter avec perfidie et avec deux poids deux mesures, vise à établir des barrières psychologiques qui empêchent les relations humaines entre eux et les autres. Elle prévient la connaissance de la religion musulmane, et empêche sa lumière d’atteindre les cœurs dans une atmosphère de coexistence, de tranquillité et de dialogue civilisé constructif.

Ali al-Qaradaghi est le secrétaire général de l’Union internationale des savants musulmans.

Cette mesquinerie et ces doubles standards sont apparus chez le ministre français dès le premier jour, lorsqu’il a entamé sa prise de fonction en 2020 par la visite de la plus grande synagogue de Paris, et a déclaré qu' »une attaque contre les Juifs de France est une attaque contre le République », alors qu’il n’a jamais traité les musulmans avec équité, mais plutôt avec hostilité.

En 2021, il a dirigé la défense du tristement célèbre projet de loi, connu dans les médias sous le nom de « loi contre le séparatisme islamique ». Il s’agit d’une loi française injuste qui accuse les musulmans français d’avoir un esprit séparatiste, et qui restreint leur liberté d’expression, de culte, d’éducation, d’habillement et la protection de leurs enfants contre les abominations qui se répandent dans le corps social français et européen.

5 positions finales

Les savants musulmans et leurs institutions signataires de cette déclaration :
1. Rejettent catégoriquement le lien établi par le ministre français de l’Intérieur (Gérald Darmanin) entre le terrorisme et l’islam, ou entre le terrorisme et l’ensemble des musulmans sunnites.
2. Appellent les élites politiques françaises à abandonner l’arrogance culturelle dans leurs relations avec les musulmans, à respecter la religion de l’Islam, ses croyances et ses valeurs, et à la traiter sur un pied d’égalité avec les autres religions.
3. Affirment que la présence islamique en France est une présence légale et légitime qui demeurera une des composantes fondamentales de la France, en dépit de ceux qui alimentent le conflit des religions et des civilisations.
4. Incitent les musulmans français et occidentaux à s’engager dans l’action politique, à faire entendre leur voix, à intensifier leur présence dans l’espace public et à recourir à la loi et à la justice en réponse aux positions biaisées et aux propos provocateurs.
5. Appellent les musulmans du monde à rester fermes face à la perfidie française, et à affronter les campagnes de salissage et de diffamation françaises, par tous les moyens pacifiques et légaux.
Enfin, nous rappelons au ministre (Gérald Darmanin) et aux autres dirigeants d’extrême droite que ces déclarations provocatrices ne feront qu’accroître la fragmentation de la société française et nuiront à l’ensemble des musulmans de France, et aux deux milliards de musulmans dans le monde, et qu’elles entraîneront des résultats négatifs sur tous les plans politiques, économiques et sociaux.

Signataires :

1. L’Union Internationale des Savants Musulmans
2. L’Organisation Internationale de Soutien au Prophète de l’Islam
3. La Maison de la Fatwa Libyenne
4. L’Union des Savants et des Ecoles Islamiques, Türkiye
5. Le Conseil des Prédicateurs au Liban
6. Dar al-Quran et al-Hadith, Etats-Unis
7. Le Forum des Savants
8. La Ligue des Savants Palestiniens
9. La Ligue des Savants Sunnites
10. Le Complexe des Califes Bien Guidés
11. La Ligue des Imams et Prédicateurs du Sénégal
12. Le Centre de Formation des Savants en Mauritanie
13. L’Organisation des Savants Musulmans en Irak
14. L’Organisation des Savants Musulmans au Liban
15. La Maison pour la Prédication et les Prédicateurs au Liban
16. La Ligue des Savants Musulmans
17. La Ligue des Imams et des Prédicateurs d’Irak
18. La Ligue Internationale des Juristes de la Oumma
19. L’Organisation des Savants Palestiniens
20. Le Conseil Islamique Syrien
21. La Ligue des Savants Syriens
22. La Ligue Oumma Wahida
23. La Ligue des Savants du Maghreb Arabe
24. L’Association des Savants de Malaisie
25. L’Organisation des Savants du Yémen
26. L’Organisation des Savants de la Libye
27. La Ligue des Savants de l’Erythrée
28. Le Conseil de Consultation des Savants du Parti Islamique en Malaisie
29. L’Association de l’Union Islamique – Liban
30. Le Groupe Ibad al-Rahman au Sénégal

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777