Catégories
Articles récents
02/12/2022
AccueilpolémiqueTaha Bouhafs se retire des législatives

Taha Bouhafs se retire des législatives

« J’aurai aimé tenir bon. J’aurai aimé vous rendre fiers.» Les mots de Taha Bouhafs après l’annonce de son abandon, initialement candidat à la Nouvelle Union Populaire ( NUPES) ont provoqué de multiples réactions sur la toile. 

Taha Bouhafs ne sera pas de la partie. Le candidat LFI qui devait se présenter dans le Rhône a publié un communiqué dans lequel il a annoncé abandonner sa candidature en raison des pressions subies pour des propos qu’il a tenus, jugés racistes. 

Il explique ne plus pouvoir supporter les insultes, menaces de mort et accusations. « J’ai été soutenu, pas assez pour tenir, assez pour être reconnaissant.» écrit-il .

  

Une pression psychologique intense

Il y a quelques jours à peine, le journaliste Taha Bouhafs annonçait avec beaucoup d’émotion avoir été officiellement investi par la Nouvelle Union Populaire qui rassemble la France Insoumise, Europe Ecologie Les Verts, le Parti Communiste Français et le Parti Socialiste, pour être candidat aux législatives dans la 14ème circonscription du Rhône. 

Malheureusement, la bonne nouvelle n’a pas fait long feu. Taha Bouhafs a subi « une campagne acharnée, massive et organisée de diffamation et d’injure, sur tous les plateaux de télévision et de radio » écrit-il sur Twitter.

« Une meute s’est acharnée contre lui » confirme Jean-Luc Mélenchon, le président de la France insoumise qui ajoute sans vouloir « de ne pas avoir su le réconforter autant que nécessaire »

La déstabilisation de Roussel 

Les dissidences au sein même du NUPES ne présageaient rien de bon. Présent dans la meute, Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, avait «demandé à La France Insoumise de revoir cette candidature» lors d’un passage sur la chaîne France 2.

Par ailleurs, il soutenait également Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, qui avait aussi présenté son mécontentement face à la candidature de Taha Bouhafs. Elle avait évoqué un « candidat parachuté surtout connu dans les réseaux sociaux » et avait décidé de maintenir sa candidature contre Taha Bouhafs. 

Après Jean-Luc Mélenchon sur son compte Twitter, Taha Bouhafs a également reçu le soutien de Clémentine Autain, députée de La France Insoumise qui dénonce « l’injustice, la violence des attaques venues de l’extrême droite, relayées ad nauseam dans les médias, par la macronie et jusque dans certains rangs à gauche, contre un jeune homme sans diplôme, issu des QP et de l’immigration. »

Taha Bouhafs est connu notamment pour avoir filmé Alexandre Benalla, ex-collaborateur d’Emmanuel Macron, en pleine agression d’un couple à Paris. La vidéo était devenue virale.

Le candidat avait annoncé vouloir se battre « pour des propositions fortes telles que l’augmentation du SMIC à 1400 € net, le droit à une retraite digne avec un départ à 60 ans et la création d’une allocation d’autonomie de 1063 € par mois pour chaque jeune de 18 à 25 ans ». 

Marie Jarosz