Edit Template
dimanche 16 juin 2024

Soins dentaires : la Sécurité sociale annonce une baisse de remboursement

Médecin

La Sécurité sociale annonce vouloir diminuer le remboursement des soins dentaires de 70% à 60 %. Une mesure confirmée par le ministère de la Santé, qui prendra effet dès octobre 2023. Les mutuelles seront chargé de compenser ce déremboursement sur les cotisations des assurés. Focus.

La Direction de la sécurité sociale a annoncé, ce jeudi, une baisse des remboursements des soins dentaires à partir d’octobre 2023, de 70 % à 60 %, pour un montant de 500 millions d’euros par an qui sera transféré aux complémentaires santé.

Cette mesure obligera les complémentaires santé à compenser ce déremboursement et donc à augmenter leurs cotisations.

Une mesure comptable « sans aucune valeur ajoutée »

Dès octobre 2023, le remboursement des soins dentaires passera de 70% à 60 %. Ce sont les mutuelles qui seront chargées de rembourser à leurs assurés ce manque, d’une hauteur de 500 millions d’euros par an.

Une mesure qui aura des conséquences direct pour les finances des assurés. « Cette décision aura mécaniquement des conséquences sur les cotisations » assure Marie-Laure Dreyfuss, déléguée générale du Centre technique des institutions de prévoyance (CTIP).

Les mutuelles, qui sont chargées de rembourser à leurs assurés, augmenteront ainsi nécessairement leurs tarifs de cotisations. « Cela aura mécaniquement des conséquences sur les cotisations » ajoute Marie-Laure Dreyfus.

Des tarifs qui pourraient encore gonfler

Cette annonce, déjà entérinée par le gouvernement, pourrait s’accompagner de nouvelles mesures, allant dans le même sens pour d’autres professions médicales.

Des négociations sont actuellement en cours entre l’Assurance maladie et plusieurs professions, notamment les dentistes qui pourraient signer une nouvelle convention d’ici fin juillet. De même pour les sages femmes, les infirmiers et d’autres paramédicaux.

Le président de la Mutualité française, Eric Chenut, critique une mesure « unilatérale » et « technocratique ».

« Ce n’est pas à la hauteur des enjeux. C’est une mesure unilatérale et technocratique qui ne va pas permettre d’accompagner la transformation du système de santé, ni de répondre au virage préventif »

On se rappelle que du côté des médecins les consultations seront revalorisées de 1,50 euro au 1er novembre 2023. Cette revalorisation sans condition porterait la consultation de base à 26,50 euros, contre 25 euros depuis 2017.  

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777