Edit Template
lundi 22 avril 2024

Sénégal : La rupture avec le franc CFA imminente ?

Bassirou Diomaye Faye a été élu sur la base d’un projet de « rupture », avec la promesse de rompre les liens avec l’ancienne puissance coloniale française. Dans cette optique, l’abandon du Franc CFA est l’une des premières mesures attendues. Focus

Bassirou Diomaye Faye a clairement exprimé le désir de changer de monnaie et de sortir du franc CFA. Une mesure très populaire au Sénégal, ainsi que dans les sept autres pays d’Afrique de l’Ouest, qui utilisent cette monnaie depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Le franc CFA, héritage colonial français, est perçu comme un symbole de tutelle française, d’où le soutien massif des populations à son remplacement.

Une transition monétaire plus complexe que prévu

L’abandon du franc CFA serait-il le premier marqueur de rupture de Bassirou Diomaye Faye ? Une promesse majeure de son mandat qui ne sera pas aussi simple. Cette transition doit être soigneusement gérée pour éviter une instabilité économique et la mise sous tutelle d’une autre puissance étatique.

Depuis 2019, sous la pression populaire, le Sénégal et la France se sont engagés dans un processus de changement de devise en faveur de l’Eco, une monnaie commune à 15 États d’Afrique de l’Ouest. L’objectif du nouveau président est donc d’accélérer la mise en place de l’Eco. Un cadre du parti présidentiel explique :

« L’Eco c’est la monnaie sous-régionale qui intégrerait le Nigeria, la première puissance africaine. Ça veut dire que moi, Sénégalaise, si j’ai une entreprise de fabrication de chaussures avec une monnaie commune, ça me permet d’entrer dans un marché de 350 millions de consommateurs »

Priorité sur la fermeture des bases militaires françaises

L’Eco devait être initialement lancée en 2020 puis le Covid a repoussé sa mise en circulation à 2022. Durant ces derniers temps, plusieurs pays dont le Sénégal temporise le processus au vu des conditions que pourraient imposer le Nigéria.

Le nouveau président sénégalais souhaite donc relancer et revoir les conditions de mise en œuvre de l’Eco. En cas d’échec, Diomaye Faye a déclaré qu’il trouvera « une autre voie vers la souveraineté monétaire ».

Finalement, l’abandon du franc CFA ne sera peut être pas la première réforme qui actera la rupture des Sénégalais avec la France. Comme au Mali, au Niger et au Burkina-Faso, Diomaye Faye commencera certainement par fermer les deux bases militaires françaises de son pays.

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777