Edit Template
mercredi 27 septembre 2023

Royaume-Uni : Une ministre dénonce le « militantisme politique » dans la police

La ministre de l'intérieur britannique Suella Braverman

La ministre conservatrice de l’Intérieur Suella Braverman entend mettre un terme au « militantisme politique » dans la police britannique. Une enquête a été lancée, samedi dernier, sur de multiples pratiques mettant en évidence des comportements racistes ou misogynes de certains agents. Le focus de Mizane info.

La police britannique a été secouée par plusieurs scandales ces dernières années, mettant en lumière, des actes politiques, racistes ou misogynes, dénoncées dans de multiples rapports.

S’en est trop pour la ministre de l’Intérieur Suella Braverman qui souhaite en finir avec « le militantisme politique » dans la police. Elle a annoncé, ce samedi, l’ouverture d’une enquête sur ces pratiques « qui détourne les agents de leurs missions essentielles ». Une enquête largement critiquée par l’opposition.

Des prises de position partisanes

Très offensive contre les mouvements et la culture woke, la ministre Suella Braverman dénonce notamment « l’augmentation inacceptable des prises de position partisanes au sein de la police, prompte à se plier à des causes politiquement correctes » :

« La population britannique attend de sa police qu’elle se concentre sur la lutte contre le crime et la protection des communautés. Le militantisme politique n’assure pas la sécurité des gens, ne résout pas les crimes ni ne soutient les victimes, mais peut endommager la confiance du public »

La ministre évoque en exemple des actes politiques de certains agents ayant mis un genoux à terre durant la période du mouvement « Black Lives Matter ». D’autres élus conservateurs dénoncent également les dépenses faites par la police pour décorer certaines de leurs voitures aux couleurs du mouvement LGBT+.

La police britannique arborant un drapeau LGBT en 2016

La police doit « s’assurer d’avoir à chaque instant une position de stricte neutralité, même si cela offense certaines parties de la société », estime la ministre de l’intérieur.

Une initiative critiquée par l’opposition

L’annonce de l’enquête diligenté par Suella Braverman a été vivement critiquée par l’opposition travailliste. La vice-présidente du syndicat des policiers en Angleterre, Tiffany Lynch affirme que la police est « trop importante pour être utilisée comme un ballon de football sur le terrain politique ».

Un élu du parti libéral-démocrate, Alistair Carmichael, accuse, de son côté, Suella Braverman « d’utiliser la police comme une arme dans sa guerre culturelle ».

A lire également :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777