Edit Template
vendredi 01 mars 2024

République Tchèque : Fusillade dans une université de Prague

Fusillade Prague

Une fusillade meurtrière a eu lieu hier, en République tchèque, à la faculté des Arts de l’Université Charles de Prague faisant au moins quatorze morts et plus d’une vingtaine de blessés. L’assaillant est un homme armé, âgé de 24 ans, qui a été retrouvé mort sur place par les forces de l’ordre. L’attentat ne serait pas liée au « terrorisme international » selon le ministre tchèque de l’Intérieur. Focus.

C’est la fusillade la plus grave depuis que la République tchèque est devenue un État indépendant en 1993. Ce jeudi 21 décembre, un homme armé a tué 14 personnes et fait 25 blessés, dont dix grièvement, dans l’enceinte de l’université Charles à Prague.

Selon les déclarations à la presse du chef de la police tchèque, Martin Vondrasek, le tueur – prénommé David K. – serait un étudiant de l’université, âgé de 24 ans, qui a été a été retrouvé mort sur place par les forces de l’ordre. Les autorités ont écarté la piste du « terrorisme international ». 

Le père du tireur retrouvé mort à son domicile

Selon plusieurs médias locaux, l’auteur de la fusillade est un étudiant de la faculté, âgé de 24 ans, qui aurait menacé de se suicider dans la matinée après avoir avoué le meurtre de son père.

Le chef de la police tchèque a en effet indiqué que les forces de l’ordre avait commencé à rechercher le suspect, avant même la fusillade, après que son père a été retrouvé mort dans le village d’Hostoun, à l’ouest de Prague. L’assaillant « est parti pour Prague en disant qu’il voulait se suicider » précise Martin Vondrasek.

« À 13h59, nous avons reçu les premières informations sur la fusillade», a indiqué Martin Vondrasek. Il a ajouté que le suspect s’était inspiré d’un « cas similaire qui s’était produit en Russie cet automne ». En revanche, « rien n’indique que ce crime soit lié au terrorisme international », a souligné le ministre de l’Intérieur Vit Rakusan.

Une vive émotion en République Tchèque

« À 14h20, les agents participant à l’opération nous ont parlé du corps immobile du tireur », a ajouté le chef de la police alors que plusieurs vidéos circulant sur les réseaux sociaux montrent des étudiants retranchés sur les toits de la faculté pour échapper à l’assaillant. 

L’attentat a suscité une vague d’émotion dans le monde. Le président français Emmanuel Macron a exprimé sa « solidarité » avec le peuple tchèque tout comme de nombreux autres dirigeants européens. Le président tchèque s’est déclaré « choqué » par cette fusillade meurtrière :

« Je suis choqué par ces événements… Je voudrais exprimer mon profond regret et mes sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes de la fusillade »

La cheffe de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a exprimé ses condoléances aux familles des victimes et au peuple tchèque dans son ensemble : « Nous nous tenons à vos côtés et pleurons avec vous ». La Maison-Blanche a dénoncé un « acte de violence insensé ».

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777