Edit Template
lundi 04 mars 2024

Quand la grande distribution fait son beurre sur le Ramadan

En plein Ramadan, les grandes surfaces ont fait l’appoint. Chorba, viande halal, makrout et feuilles de bricks : toute la panoplie des produits culinaires indispensables à une bonne table sont disponibles, pour la grande joie de… la grande distribution. Le zoom de Mizane.info.

Impossible de passer devant sans les voir. Les produits anciennement « saveurs exotiques » et « merveilles d’orient » enfin rebaptisés « délices du Ramadan » bordent l’entrée et la sortie de la plupart des magasins alimentaires et des grandes surfaces. Chaque année, le Ramadan fait la joie des tiroirs caisses et enregistreuses de cartes de crédit. Les musulmans sont de bons clients et si la politique française ne les aime pas, les grandes surfaces savent les consoler.

Sauf qu’aucune étude ne peut chiffrer précisément la valeur globale du marché financier du Ramadan. Seule deux études en France ciblées sur le secteur du halal permettent de s’en approcher.

10 % des ventes

D’après la plus récente de ces études réalisée en 2019 par Nielsen, une agence d’analyse du comportement des clients, le halal représenterait 0,3 % des produits de grande consommation dans la grande distribution française sur toute l’année, indique le site d’information MME. Mais durant le Ramadan, « une augmentation de 10 % des ventes » a été constatée.

« C’est un marché dynamique qui a suivi l’évolution démographique des musulmans en France. L’offre est abondante. À côté du circuit traditionnel formé par les boucheries musulmanes et les magasins de produits orientaux, les industriels et les grands distributeurs proposent aussi de plus en plus de références », explique Abbas Bendali, directeur de Solis, une agence de solutions marketing spécialisée dans le marché halal et oriental.

Le halal en France : 4,5 milliards d’euros

La plus ancienne étude remonte à 2010. Il s’agissait d’une enquête statistique de Solis sur le marché de la consommation de produits halal en France. Cette enquête évaluait ce marché à un chiffre d’affaires de 4,5 milliards d’euros, les viandes et la charcuterie constituant la plus grosse part de ces revenus, malgré quelques scandales industriels (Herta, Doux) à propos du non respect des règles de sacrifice rituelle de viandes ou de la présence de porc.

La filière du halal s’appuie sur des organismes de certifications. Depuis le retrait officiel de l’organisme lancé par la Grande mosquée de Paris, AVS, la Grande Mosquée de Lyon et celle d’Evry-Courcouronnes sont les principaux fournisseurs de certification en France avec quelques autres marques étrangères.

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777