Edit Template
dimanche 14 juillet 2024

Pakistan / Iran : le risque d’une escalade militaire dans la région

Pakistan Iran

Deux jours après une attaque iranienne sur son territoire, le Pakistan a annoncé ce jeudi avoir mené, dans la nuit, des « frappes contre des caches terroristes » en Iran dans la province du Baloutchistan. Le ministère iranien des affaires étrangère a convoqué, dans la matinée, le chargé d’affaires pakistanais à Téhéran pour « notifier la protestation et demander des explications au gouvernement pakistanais ». Focus.

Au moins neuf personnes, « tous de nationalité non iranienne », ont été tuées jeudi dans le sud-est de l’Iran par des frappes de missiles menées par le Pakistan. L’intervention intervient deux jours après une frappe aérienne de Téhéran contre des « cibles terroristes » au Pakistan.

Le ministère pakistanais des Affaires étrangères a affirmé que l’objectif de leurs frappes « était d’œuvrer à la sécurité du Pakistan et à l’intérêt national ». La Chine s’est dit prête à « jouer un rôle constructif » pour apaiser les tensions entre les deux pays.

Le Baloutchistan, terrain de discorde

« Ce matin, le Pakistan a mené une série de frappes de précision, hautement coordonnées et spécifiquement ciblées, contre des caches terroristes dans la province du Sistan-Baloutchistan », dans le sud-est de l’Iran, a annoncé, dans la matinée, le ministère pakistanais des Affaires étrangères :

« La mesure de ce matin a été prise au vu de renseignements crédibles sur d’imminentes activités terroristes à une large échelle (…) un certain nombre de terroristes ont été tués »

La télévision publique iranienne a confirmé une attaque du Pakistan dans « un village proche de la frontière avec des missiles ». Au moins neuf personnes, dont quatre enfants, ont été tuées. Ces attaques interviennent après des frappes iraniennes, dans la même province, jugées « totalement inacceptable et injustifiée » par Islamabad.

Le ministre des affaires étrangères iranien, Hossein Amir Abdollahian, a insisté sur le fait que les forces armées du pays avaient pris pour cible le groupe armée sunnite « Jaish Al-Adl (armée de la justice) » au Baloutchistan. Une organisation, formée en 2012, qui a mené plusieurs attaques en Iran ces dernières années.

La Chine en intermédiaire « pour apaiser les tensions »

En réponse aux frappes iraniennes, le Pakistan avait rappelé son ambassadeur en Iran et décidé d’empêcher le retour de l’ambassadeur iranien sur son sol. Les autorités iraniennes ont – de leur côté – convoqué, suite aux attaques du Pakistan, le chargé d’affaires pakistanais à Téhéran.

Le chargé d’affaires pakistanais a donc été convoqué, ce jeudi matin, au ministère des affaires étrangères pour « officiellement notifier la protestation et demander des explications ». Dans l’urgence, le premier ministre du Pakistan, Anwar Ul-Haq Kakar, a décidé d’abréger son déplacement au Forum de Davos « au vu des développements actuels ».

Pour éviter une escalade militaire dans la région, une porte-parole de la diplomatie chinoise a annoncé que la Chine était prête à « jouer un rôle constructif » pour apaiser les tensions entre les deux pays.

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777