Catégories
Articles récents
18/09/2021
AccueilActualites“Oui, la liberté d’expression s’applique aussi aux imams !”

“Oui, la liberté d’expression s’applique aussi aux imams !”

Les ingérences de l’Etat dans le choix des imams et la restriction de leur liberté d’expression est une grave entorse à l’équilibre des pouvoirs et des droits dans la société française. La plateforme Les Musulmans revient sur ces ingérences et appelle le gouvernement à y mettre un terme dans un communiqué publié par Mizane.info.

En ce vendredi, la plateforme L.E.S. Musulmans tient à rappeler l’importance fondamentale d’une liberté censée être garantie à toutes et tous : la liberté d’expression. Alors que deux imams se sont vus écartés de leurs mosquées, sur simple demande du ministère de l’Intérieur, pour des propos tenus lors de leurs prêches -dont aucun des termes ne tombe sous le coup de la loi- la question de la liberté d’expression (pour tous) se pose. Alors que des représentants d’autres religions ayant tenus des propos similaires n’ont jamais subi les mêmes conséquences, la question se pose. Alors que des hommes non religieux tiennent régulièrement des propos bien plus outranciers à des heures de grande écoute ne sont quasiment jamais inquiétés, la question se pose. L’objectif n’étant nullement de justifier ou d’associer les propos des uns et des autres mais de s’interroger sur la stricte application du droit.

Et malheureusement, si les questions en matière de liberté sont légitimes, les réponses sont pour le moment très inquiétantes. Depuis l’écriture et la signature par certains de la “charte des imams”, les dérives liberticides en matière d’expression des musulmans s’accélèrent et ne peuvent que nous alerter.

Nous ne pouvons rester silencieux face à cette tentative de musèlement de nos représentants religieux, et demandons à ce que cessent ces pressions qui contreviennent au principe de séparation des pouvoirs. Si des propos passent sous le coup de la loi, c’est au tribunal d’en juger et non au Ministère ou à la préfecture. Nous appelons également les mosquées et les imams à ne pas se laisser intimider et à prendre connaissance des droits qui les protègent. La plateforme continuera son travail d’accompagnement administratif et juridique auprès des associations musulmanes afin de les en informer.

La plateforme L.E.S. Musulmans apporte évidemment son soutien à l’imam Mehdi de la mosquée de Gennevilliers ainsi qu’à l’imam Mmadi Ahamada de Saint-Chamond et s’inquiète du climat répressif qui s’installe avec la “loi séparatisme” et des pressions politiques qui sont opérées auprès des responsables religieux, faisant fi du respect stricte de la loi.

Par ailleurs, alors que l’actualité tourne autour des propos qu’auraient tenus des imams, nous alertons le gouvernement sur l’absence de protection de nos édifices religieux, pendant qu’on continue de cibler le culte musulman de manière outrancière, les lieux de cultes musulmans sont régulièrement attaqués et menacés sans que celui-ci semble s’en inquiéter. Nous demandons que des mesures concrètes soient prises afin de protéger les vies des fidèles musulmans qui se rendent au sein de ces édifices pour pratiquer leur foi.

En ce vendredi, nos pensées vont également vers les fidèles des mosquées de Rennes, Strasbourg, Nantes, Martigues et de Bondy entre autres mosquées dont les édifices ont été attaqués récemment.

Fraternellement

A lire également :