Edit Template
mardi 18 juin 2024

Nouvel autodafé du Coran au Danemark : la riposte diplomatique de Bagdad et Alger

Autodafé Coran

Ce lundi 24 juillet, deux manifestants danois ont procédé à un nouvel autodafé du Coran devant l’ambassade d’Irak au Danemark. Un cas similaire avait déjà eu lieu vendredi dernier. L’Algérie a annoncé avoir convoqué les représentants diplomatiques du Danemark et de la Suède afin de protester contre ces profanations. Zoom.

Un nouveau Coran a été brûlé, lundi 24 juillet, devant l’ambassade d’Irak à Copenhague au Danemark. Les protagonistes, appartenant à un groupe ultranationaliste nommé « Patriotes danois« , avaient déjà organisé une action similaire vendredi dernier.

Retransmis en direct sur la page Facebook du groupe, cette profanation avait suscité, dès le lendemain, une manifestation en marche vers l’ambassade du Danemark, à Bagdad, stoppé in extremis par les forces de police.

Face au nouvel autodafé, effectué lundi, le gouvernement algérien a annoncé avoir convoqué les représentants diplomatiques de la Suède et du Danemark.

Deux autodafés en trois jours au Danemark

Déjà perpétué en Suède, il y a plusieurs semaines, les autodafés du Coran se sont étendus au Danemark. Deux évènements où le livre sacré des musulmans a été enflammé ont déjà eu lieu le vendredi 21 et lundi 24 juillet, à Copenhague par un groupe nationaliste revendiqué. Selon le média L’Orient-Le Jour :

« L’organisateur a piétiné le Coran et l’a enflammé dans une barquette en papier d’aluminium, à côté d’un drapeau irakien posé au sol. L’événement a été retransmis en direct sur la page Facebook du groupe ».

Ces actions ont déclenché l’indignation du monde musulman et des protestations en Irak, en Iran, au Liban, au Pakistan et ailleurs.

Jeudi dernier, le gouvernement irakien a annoncé l’expulsion de l’ambassadrice suédoise tandis que l’ambassade de Suède, à Bagdad, a été prise d’assaut et incendié le même jour.

Après le premier autodafé effectué ce vendredi au Danemark, près d’un millier de manifestants s’étaient rassemblés samedi de nuit à Bagdad et ont tenté de marcher en direction de l’ambassade danoise, mais la police est intervenue et a réussi à disperser les manifestants.

Les irakiens manifestent à l’Ambassade de Suède incendié (Capture YouTube)

L’Algérie hausse le ton

L’Algérie est entré en scène, dès lundi 24 juillet – par l’intermédiaire de son ministère des affaires étrangères – dans un communiqué annonçant la convocation des représentants diplomatiques du Danemark et de la Suède.

« Suite à la récurrence des incidents d’autodafé et de profanation du saint Coran à Copenhague et à Stockholm, le ministère des affaires étrangères a convoqué, lundi, l’ambassadrice du Danemark et le chargé d’affaires à l’ambassade de Suède en Algérie afin de leur faire part de la protestation officielle de l’Algérie ».

L’Algérie incite le Danemark et la Suède à « prendre toutes les mesures nécessaires pour empêcher la récurrence de tels actes, honnis par toutes les religions monothéistes, les lois et les usages internationaux ».

Le communiqué conclut en soulignant que « ces actes répréhensibles, contraires aux valeurs de tolérance et de coexistence, sont de nature à raviver la haine et nourrir l’islamophobie ».

La haine n’est pas la liberté d’expression

Dans un communiqué, publié lundi 24 juillet, le ministère irakien des Affaires étrangères a vivement condamné les mises à feu répétées du Coran en qualifiant ces actes de « virus de l’extrémisme et de la haine ».

Le Premier ministre irakien Mohamed Chia al-Soudani a profiter de la réception des ambassadeurs, des pays de l’UE, pour rappeler que « ces profanations n’avaient aucun lien avec la liberté d’expression ».

Même son de cloche dans le communiqué du gouvernement algérien qui affirme avoir « porté à la connaissance des diplomates que de tels actes, de par leur nature effroyable et abjecte, ne relèvent nullement de la liberté d’expression, comme le prétendent à tort ceux qui les défendent, les prônent et en tirent profit ».

Le ministère des Affaires étrangères du Danemark a réagi, via twitter, en soulignant que « le Danemark condamne ces autodafés du Coran qui ne représentent en aucun cas la vision du gouvernement danois ».

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777