Edit Template
lundi 27 mai 2024

Modi au 14 juillet : quid des violences inter-confessionnelles en Inde ?

Modi au 14 juillet : quid des violences inter-confessionnelles en Inde ? Mizane.info

L’invitation du Premier ministre indien Modi en France à l’occasion des festivités du 14 juillet interroge. La politique de violences ultranationaliste menée par le numéro 1 indien à l’encontre des musulmans et des chrétiens a de quoi inquiété. Une chronique signée Vanessa C. à lire sur Mizane.info.

Invité d’honneur lors des célébrations du 14 juillet à Paris, avec des soldats indiens qui prendront place dans le défilé militaire, le premier ministre indien Narendra Modi sera-t-il mis face à ses responsabilités dans les importantes violences interethniques et interconfessionnelles se déroulant régulièrement dans son pays ?

Nord est de l’Inde : 54 morts et 23 000 exilés

La France, qui a décidé depuis plusieurs années d’un partenariat stratégique avec l’Inde, devrait jouer un rôle plus actif auprès des autorités de ce pays pour faire cesser ces violences dont les premières victimes sont les minorités ethniques et religieuses, et incarner ainsi sa mission internationale de maintien de la paix et de la sécurité, et d’aide aux populations les plus vulnérables.

Début mai dernier plusieurs médias français relayaient les affrontements entre hindous et chrétiens dans le nord-est de l’Inde : 54 morts et 23 000 personnes en fuite d’après le journal Le Monde. 

Cet épisode n’est que la succession d’une une nette aggravation ces dernières années, alors que des recrudescences de phases violentes existent depuis la création du Pakistan en 1947.

Le soutien de Modi à l’idéologie ultra-nationaliste hindou

Cependant, depuis la prise de fonction du premier ministre Narendra Modi, une dérive autoritaire rend d’autant plus possible ces violences, qu’une impunité des actes commis par les extrémistes hindous règne, et qu’existent officiellement des formes tendancieuses de soutien à l’idéologie ultra-nationaliste hindou.

Les musulmans d’Inde sont particulièrement victimes de ces agressions d’extrémistes, subissant de nombreux lynchages, passages à tabac, de nombreuses humiliations et atteintes à la liberté religieuse et de conscience, et même des meurtres et des viols. 

Les chrétiens subissent aussi des attaques des nationalistes hindous, contre les personnes et les églises, et même les sikhs. 

La France doit interpeller Modi sur les droits de l’Homme

Des franges de ces minorités religieuses répliquent également aux hindous par des affrontements et même des attentats : mais la majeure partie des agressions reste commises par les hindous majoritaires.

De nombreuses sources, que ce soit des médias officiels et alternatifs, des ONG de défense des droits de l’homme, des lanceurs d’alertes et des particuliers, relatent de plus en plus de faits brutaux en Inde, ces faits devenant visibles alors aux yeux du monde entier.

Ainsi, toutes les personnes soucieuses des droits des minorités religieuses et ethniques devraient interpeler le premier ministre indien à l’occasion de sa venue en France, tout comme le gouvernement français dans le rôle qu’il peut jouer pour faire diminuer ces tensions et exactions.

Vanessa C.

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777