Edit Template
vendredi 12 avril 2024
Le fonds Marianne a été lancé par Marlène Schiappa en avril 2021.

Mis en cause pour des attributions douteuses de subventions publiques, le fonds Marianne, lancé par Marlène Schiappa en avril 2021, fait face à de nouvelles révélations sur des profils obscurs d’une mystérieuse association : Reconstruire le commun. Un de ses membres a notamment été interpellé, en octobre 2020, pour avoir profané la mosquée de Pantin.  

Lancé par Marlène Schiappa, alors ministre déléguée à la Citoyenneté, quelques semaines après l’assassinat du professeur Samuel Paty en octobre 2020, le fonds Marianne, avait pour objectif de « promouvoir les valeurs républicaines » par le financement de divers projets ambitieux destinés à « combattre les discours séparatistes ».

Epinglé par une enquête menée par le journal « Marianne » et diffusée sur France 2 ce mercredi 29 mars dans « L’Œil du 20 heures »,  des subventions auraient été grassement attribuées à des associations sans suivi, pour des résultats très minces voir pour des pratiques illégales servant la politique d’Emmanuel Macron. 

Sur les 17 associations retenues, pour bénéficier des subventions, deux structures suscitent des interrogations:  l’USEPPM (Union des sociétés d’éducation physique et de préparation militaire) dont parti le journaliste controversé Mohamed Sifaoui, déjà exposé début avril par l’enquête diffusée sur France 2, et l’association Reconstruire le commun.

Vidéos de propagande politique et mosquée taguée

Concernant l’association USEPPM, qui a bénéficié de 355 000 euros de subventions, on parle de salaires exorbitants versés à plusieurs de ses cadres pour des résultats concrètement dérisoires. Le journal Marianne affirmait dans son enquête :

En lieu et place d’une troupe d’infiltrés numériques, un site Internet collant à la mission confiée par le Comité Interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation, certes, mais au contenu rédactionnel assez maigre et des réseaux sociaux aux performances très modestes, selon des chiffres relevés le 23 mars 2023 : un compte Facebook avec cinq amis, une page suivie par une centaine de personnes, un compte YouTube avec 13 vidéos (une majorité n’atteignant pas les 100 vues) et un compte Instagram avec 138 followers.

De nouvelles révélations, viennent d’être publiées, concernant cette fois les profils et pratiques d’une 2e association mises en cause :  Reconstruire le commun. Une structure ayant touché 330 000 euros d’argent public, mise en cause pour avoir diffusé des vidéos à caractère politique prenant en grippe des opposants d’Emmanuel Macron en pleine période électorales de 2022. 

Le format de ces vidéos contenaient différents intervenants ciblant principalement l’extrême gauche et l’extrême droite face au juste milieu incarné par le camp macroniste. Dans le code électoral, utiliser des moyens publics pour influencer le résultat d’un scrutin lors de campagnes est pourtant interdit.

Les clôtures de la grande mosquée de Pantin - Mizane Info
Les clôtures de la grande mosquée de Pantin

Autre fait notable : un des membres de Reconstruire le commun a été interpellé en flagrant délit alors qu’il taguait les murs de la mosquée de Pantin (Seine-Saint-Denis) en octobre 2020, d’après des informations de Mediapart.

Les mots « Mosquée de tueurs de profs »« Justice pour Samuel Paty » et « Je suis Charlie » avaient été inscrits, dans la nuit du 29 au 30 octobre 2020, sur le mur de la mosquée. Le lieu de culte avait été fermée administrativement dans la même période pour six mois, sur décision du ministère de l’intérieur.

Les tags contre la mosquée de Pantin avaient été effectués dans un contexte de multiplication des actes islamophobes suite à l’assassinat du  professeur Samuel Paty. Le maire (PS) de Pantin, Bertrand Kern, avait estimé que  :

les auteurs de ces inscriptions déshonorent la mémoire de Samuel Paty et de toutes les victimes de l’islamisme en considérant que tous les musulmans sont coupables

Un autre membre de l’association avait notamment  participé au harcèlement, sur les réseaux sociaux, du journaliste Nicolas Hénin, ancien otage de Daesh. En février 2019, il avait accusé Nicolas Hénin, sans le nommer directement, de « distiller très subtilement par voie médiatique la propagande » de Daesh.

Gérald Darmanin en avril 2019
Gérald Darmanin actuel ministre de l’intérieur

Aucune condamnation à ce jour et des questions qui subsistent

La plainte déposée par le recteur de la mosquée de Pantin, M’hammed Henniche, au moment des faits en octobre 2020, n’a toujours pas abouti malgré une première audience de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), fixée en mars 2021 puis finalement ajournée.

L’individu, interpellé en flagrant délit et membre d’une association subventionnée par le gouvernement un an après les faits, semble pourtant à peine regretter son forfait :

Je regrette l’acte, c’était idiot, mais pas l’intention initiale, qu’est la dénonciation de l’islamisme ainsi que la distinction de ce dernier et l’islam 

Ces nouvelles révélations soulèvent toute une série de question auxquelles l’enquête parlementaire diligentée par Claude Raynal, président de la commission des finances, permettra peut-être de répondre. Comment un individu judiciarisé pour des faits islamophobes a t-il pu, sans aucun obstacle administratif, devenir membre d’une association « contre le discours séparatiste » ayant bénéficiée d’argent public ?

Le ministère de l’Intérieur et les collaborateurs de Mme Schiappa étaient-ils informés de ces circonstances judiciaires au moment d’attribuer ces financements à l’association Reconstruire le commun ? Comment de l’argent public a-t-il pu financer une telle structure sans procédure de contrôle en amont et en aval ? Les auteurs des actes islamophobes à la mosquée de Pantin sont-ils en lien avec l’extrême droite ?

Autant d’interrogations qui jettent une nouvelle fois le doute sur l’exploitation de sujets sensibles sur fond d’arrières pensées politiques. Affaire à suivre… 

Ibrahim Madras

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777