Edit Template
lundi 24 juin 2024

Les Républicains obtiennent l’exclusion de l’élue démocrate Ilhan Omar

l'élue démocrate d'origine somalienne Ilhan Omar

La Chambre américaine des représentants a adopté, jeudi dernier, une motion pour exclure l’élue démocrate d’origine somalienne Ilhan Omar de la commission des Affaires étrangères. Une exclusion motivée par des anciennes déclarations qualifiées d’antisémites par les républicains. 

Promis par la formation républicaine, fort de leur majorité à la Chambre des Représentants, la démocrate Ilhan Omar a été exclue de la puissante commission des Affaires étrangères. Avec 218 voix contre 211, son départ a bel et bien été acté ce vendredi 3 février.  La cause ? 6 déclarations, dont les plus anciennes datent de 2012, mettant en cause la politique d’Israël et la communauté juive, déclarations qualifiées « d’antisémite ».

Israël  un état « d’apartheid »

On reproche principalement à Ilhan Omar, l’une des deux femmes musulmanes du Congrès, ses prises de position contre la politique de l’état hébreux qu’elle avait qualifié  « d’apartheid » et ses multiples dénonciations contre les groupes de lobby pro-israélien. Elle  s’était déjà excusée en 2019 pour ses déclarations mais sans effet, le président de la Chambre des Représentants et élu républicain Kevin McCarthy s’était promis de la faire exclure.

Plusieurs organisations juives libérales ont cependant soutenu la démocrate, dans un communiqué commun, et dénoncé les agissements de la majorité républicaine :

 Nous pouvons nous-mêmes être en désaccord avec les opinions de la membre du Congrès Omar, mais nous rejetons de manière catégorique l’idée que ses positionnements ou ses déclarations politiques quelles qu’elles soient justifient que sa présence au sein de la commission soit disqualifiée 

Lors de son discours dans l’hémicycle du Congrès, avant le vote actant son exclusion, l’élue musulmane a fustigé une décision motivée, selon elle, par son origine somalienne et sa religion, l’Islam.

Je suis une immigrante, je suis musulmane, je viens d’Afrique. Quelqu’un est-il surpris que je sois prise pour cible ? Quelqu’un est-il surpris que je sois jugée indigne de parler de la politique des Affaires étrangères américaine ? 

Une vengeance politique selon les démocrates

Du côté démocrate, on dénonce une « hypocrisie » sachant que plusieurs élus républicains furent aussi épinglés pour des déclarations bien plus controversées n’ayant débouché sur aucune conséquence politique à leur encontre.

L’élue démocrate Alexandria Ocasio-Cortez a rappelé que la républicaine Majorie Taylor Green a versé dans le complotisme antisémite le plus élémentaire en affirmant que « des lasers de l’espace » profitant à la famille Rothschild étaient peut-être responsable des incendies en Californie.

Ilhan Omar a également dénoncé le deux poids deux mesures du président républicain de la Chambre, Kevin McCarthy, qui avait refusé de sanctionner Lauren Boebert, une autre membre républicaine, pour des paroles clairement discriminatoires. Lauren Borbert avait accusé l’élue, musulmane d’origine somalienne, de faire partie « d’un commando djihadiste » et avait ajouté en plaisantant qu’elle craignait qu’Omar ne transporte sur elle une bombe.

Comité américain des affaires étrangères
Comité américain des affaires étrangères.

Enfin, les démocrates mentionnent une « vengeance politique » en soulignant que les républicains leur feraient payer le fait qu’ils aient interdit l’accès à des commissions à deux représentants d’extrême droite il y a deux ans.

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777