Catégories
Articles récents
25/02/2021
AccueilActualitesLes fédérations du CFCM se mettent d’accord sur une charte

Les fédérations du CFCM se mettent d’accord sur une charte

Une “Charte des principes” a été adoptée par consensus dimanche 17 janvier. Les représentants des fédérations du Conseil français du culte musulman sont actuellement reçus à l’Elysée par Emmanuel Macron pour valider ce texte. “La charte réaffirme le principe d’égale dignité humaine dont découle l’égalité Femme-Homme, la liberté de conscience et de religion, l’attachement à la raison et au libre-arbitre, le rejet de toute les formes de discrimination et de la haine de l’Autre” indique le communiqué du président Mohammed Moussaoui que publie Mizane.info.

“Les fédérations composant le CFCM, réunies ce dimanche 17 janvier 2021, en visioconférence ont examiné le projet de texte de la charte des principes, présenté par le président du CFCM et ses vice-présidents.

Conscientes de la nécessité de dépasser leurs formulations particulières afin de préserver et de consolider leur unité et leur cohésion, les fédérations ont adopté un texte consensuel dénommé « Charte des principes » qui les engage conjointement et solidairement.

Cette charte réaffirme notamment la compatibilité de la foi musulmane avec les principes de la République, dont la laïcité, et l’attachement des musulmans de France à leur citoyenneté pleine et entière.

Elle rejette l’instrumentalisation de l’Islam à des fins politiques ainsi que l’ingérence des Etats dans l’exercice du culte musulman.

La charte rappelle que le principe d’égalité devant la loi oblige tout citoyen dont le musulman de France à inscrire son vécu dans le cadre des lois de la République garantes de l’unité et la cohésion de notre pays.

La charte réaffirme le principe d’égale dignité humaine dont découle l’égalité Femme-Homme, la liberté de conscience et de religion, l’attachement à la raison et au libre-arbitre, le rejet de toute les formes de discrimination et de la haine de l’Autre.

La charte rappelle que les actes hostiles aux musulmans de France et aux symboles de leur foi est l’œuvre d’une minorité extrémiste qui ne saurait être confondu ni avec l’État ni avec le peuple français.

A cette occasion, les fédérations ont réaffirmé leur volonté unanime de mettre en place dans les meilleurs délais le Conseil National des Imams (CNI).

Le CFCM soumettra, via ses instances, le texte de la charte ainsi que les textes fondateurs du Conseils National des imams (CNI) aux acteurs locaux, imams et responsables de mosquées, en vue d’une consultation et d’une adhésion les plus larges possibles.”

Mohammed Moussaoui