Catégories
Articles récents
11/07/2020
AccueilAnalyseLes 5 idées de l’humanisme coranique

Les 5 idées de l’humanisme coranique

Le Coran a-t-il quelque chose à dire aux non-musulmans ? Y a-t-il un humanisme coranique ? Pour Ismail Ahmed, la réponse est affirmative. Il nous livre, dans un texte du Siasat Daily que Mizane.info rend accessible en français, une brève présentation de ce qu’il nomme l’humanisme coranique et de cinq de ses piliers.

Le Coran est-il réservé aux musulmans ? Si Dieu est le Seigneur des mondes (Coran 1: 2) et que le Prophète est décrit comme le messager des mondes (Coran 21: 107) et que le Coran est présenté comme un rappel aux mondes, (Coran 68:52) alors quelle est la pertinence du message coranique pour le monde ? Comment le monde peut-il bénéficier du message universel d’un Dieu universel et compatissant ? Les non-musulmans peuvent-ils pratiquer des valeurs divinement révélées sans reconnaître leur source d’origine et sans adhérer totalement à l’appel divin ?

L’inclusivité coranique

Le Coran, selon les musulmans, est le dernier Message que Dieu a révélé aux êtres humains par le biais du prophète Muhammad, au septième siècle.

Ils croient que le Coran affirme tout ce qui a été révélé à tous les messagers précédents dans le passé, y compris les prophètes Abraham, Ismail, Isaac, Jacob, Moïse et Jésus.

Le Coran reconnaît le principe de l’inclusivité lorsqu’il énonce : « Je suis venu vers vous pour attester la loi qui ma précédé. Et vous rendre licite une partie de ce qui vous était (auparavant) interdit; Je suis venu vers vous avec un signe de votre Seigneur. Craignez donc Allah et obéissez-moi. » (Coran 3:50).

Le Coran reconnaît également que le message divin a été envoyé à tous dans toutes les langues et le Coran affirme la continuité du message divin. « Ô gens du livre! croyez en ce que Nous avons (maintenant) révélé, confirmant ce qui était (déjà) avec vous » (Coran 4:47).

D’une certaine manière, de nombreux non-musulmans ont montré une meilleure compréhension du message du Coran, même sans s’identifier pleinement à l’islam, que ne le montrent de nombreux musulmans.

Le Coran reconnaît le fil conducteur de tous les messages divins lorsqu’il dit : « La même religion qu’il a établie pour vous comme celle qu’il a enjoint à Noé – celle que nous vous avons envoyée par inspiration – et celle que nous avons enjointe à Abraham, Moïse et Jésus : restez fermes dans la religion et ne vous divisez pas : pour ceux qui adorent autre chose qu’Allah, difficile est la (voie) à laquelle vous les appelez. Dieu choisit pour Lui ceux qu’il veut et guide vers Lui ceux qui se tournent (vers Lui). » (Coran 42:13)

Plus de 2000 versets adressés aux humains !

Les musulmans croient que l’orientation dans le Coran est pour tous les temps et pour tout le monde. Même si de nombreux érudits musulmans ont souvent divergé sur la question de donner une copie du Coran à des non-musulmans, citant le verset coranique qui dit « nul ne touchera que ceux qui sont purs » (Coran 56:79), d’autres estiment que le verset se réfère à la pureté et à la sainteté du message divin en soulignant le fait qu’il est révélé par Celui qui est absolument authentique (Allah) et délivré par celui qui est sacré et pur (Ange Gabriel) et par le Prophète Muhammad, qui a fidèlement transmis le message.

Le Coran aborde les êtres humains directement 306 fois et indirectement plus de deux mille fois dans ses plus de 6 000 versets.

En revanche, le Coran ne s’adresse spécifiquement aux hommes et femmes musulmans que 49 fois.

Comment peut-on refuser de partager une copie du Coran avec des non-musulmans?

En réalité, la première révélation que le prophète a reçue a été récitée pour la première fois par le Prophète à des non-musulmans.

Libérer le Coran de la reductio ad fidelium

Quoi qu’il en soit, l’érudition musulmane, dans l’ensemble, a transformé le Coran par inadvertance en un manifeste pour les musulmans, estimant que le Coran est principalement ou exclusivement un livre d’orientation qui leur est adressé.

Outre cela, l’utilisation du Coran a été limitée à la récitation cérémonielle. N’y a-t-il rien pour la création non musulmane de Dieu dans le livre que les musulmans attribuent à un Dieu miséricordieux et compatissant de tous ? Un non-musulman peut-il utiliser les conseils du Coran tout en restant en dehors du giron de l’islam ? L’islam peut-il être pratiqué par des non-musulmans dans son sens normatif sans adhérer à sa structure rituelle ?

Ce qui est ironique, c’est que tout en reconnaissant la vérité de ces idées, de nombreux groupes et dirigeants du monde musulman les ont souvent niés par leurs écrits ou leurs actions.

Contrairement à ce que certains musulmans pourraient croire, le fait est que de nombreux êtres humains, quelle que soit leur relation avec l’islam, ont déjà par eux-mêmes tiré des conclusions que le Coran a introduites dans le monde par le biais de la révélation.

D’une certaine manière, de nombreux non-musulmans ont montré une meilleure compréhension du message du Coran, même sans s’identifier pleinement à l’islam, que ne le montrent de nombreux musulmans.

L’empirisme des sciences naturelles et sociales modernes est une réalité connue de notre épistémologie. Le Coran a clairement annoncé cette maxime en disant: «Et ne poursuivez pas ce dont vous n’avez aucune connaissance; pour chaque audition, vision ou sensation le cœur sera interrogé (le jour du jugement) ». (Coran 17:36)

En d’autres termes, toutes les méthodes d’enquête pour arriver à une conclusion doivent être employées et les décisions que nous prenons dans chaque aspect de notre vie ne doivent pas être basées sur des superstitions ou des ouï-dire.

5 principes coraniques de l’humanisme

Il y a cinq grandes idées divines exposées dans le Coran que les êtres humains ont déjà intégrer comme l’essence de leur humanité.

Ces idées, présentes dans les anciennes révélations, ont été détaillés dans le Coran, et pourtant, l’humanité dans son ensemble, a du attendre des milliers d’années pour reconnaître leur légitimité et leur validité.

Ces idées ont constamment guidé les réformateurs et les idéalistes de tout temps et partout dans le monde, indépendamment de leurs origines religieuses ou ethniques.

Ce qui est ironique, c’est que tout en reconnaissant la vérité de ces idées, de nombreux groupes et dirigeants du monde musulman les ont souvent niés par leurs écrits ou leurs actions.

Ces cinq idées sont : l’unité de l’humanité, la dignité des êtres humains, l’universalisation des ressources naturelles, la justice et la paix. Aucune société humaine ne peut vivre dans un état de stabilité et progresser sans accepter ces idées et s’efforcer de les vivre.

Ismail Ahmed

A lire aussi :