Edit Template
lundi 22 avril 2024

Le Royaume-Uni envisage de suspendre les exportations d’armes vers Israël

Au Royaume-Uni, la pression s’accroit sur le gouvernement pour suspendre les exportations d’armes vers Israël après que l’armée israélienne a reconnu une frappe « non intentionnelle » sur des humanitaires à Gaza. Les familles des trois travailleurs humanitaires britanniques tués dans cette attaque ont dénoncé un « acte inhumain« . Explications.

La mort de sept travailleurs humanitaires, dont trois Britanniques, à Gaza a accru la pression sur le gouvernement britannique pour réexaminer les ventes d’armes à Israël.

Selon un rapport en janvier d’organisations humanitaires, une grande partie des armes utilisées par Israël à Gaza contenaient des pièces britanniques. Face à ces appels, le Premier ministre, Rishi Sunak, n’exclut pas une suspension des ventes d’armes.

Une demande quasi unanime des partis politiques britanniques

Les partis d’opposition SNP (indépendantistes écossais) et Lib-Dem (centristes), ainsi que des députés conservateurs, ont demandé la suspension immédiate des exportations d’armes britanniques vers Israël après la frappe qui a tué sept membres de l’ONG World Central Kitchen à Gaza.

Selon les règles en vigueur, le Royaume-Uni ne doit pas exporter d’armes s’il y a un risque clair qu’elles soient utilisées en violation du droit international. Le parti travailliste a ainsi appelé le gouvernement a publier son évaluation légale sur de « possibles violations du droit international à Gaza ». Le responsable des questions internationales au Labour, David Lammy, a indiqué :

« Si l’évaluation conclut à un risque manifeste que les armes britanniques soient utilisées dans le cadre d’une violation grave du droit humanitaire international, il est temps de suspendre leur vente »

« La situation devient de plus en plus intolérable »

Sur la BBC, Peter Ricketts, ancien conseiller à la sécurité nationale, a déclaré qu’il existait « des preuves abondantes » que Israël ne protégeait pas suffisamment les civils, ajoutant qu’une suspension des exportations d’armes « enverrait un message politique fort ».

L’association Campaign Against Arms Trade (CAAT) a également accusé le gouvernement britannique d’être « complice » dans la mort des travailleurs humanitaires, affirmant que les drones utilisés par Israël étaient équipés de moteurs assemblés au Royaume-Uni. L’organisation estime que le pays a fourni « plus de 500 millions d’euros d’armements à Israël depuis 2015 ».

Face au tollé, le Premier ministre, Rishi Sunak, a demandé à Benjamin Netanyahu une enquête indépendante sur les événements à Gaza et n’exclut pas une suspension des ventes d’armes. Il dénonce une situation devenu « de plus en plus intolérable ».

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777