Catégories
Articles récents
18/09/2021
AccueilActualitesLe Monde réclame le départ de Mahmoud Abbas

Le Monde réclame le départ de Mahmoud Abbas

Mahmoud Abbas (à gauche) reçu par le président du Chili,  Sebastián Piñera © CC BY 3.0 cl

Le premier quotidien français s’est fendu d’un éditorial réclamant le départ du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. « L’homme d’Oslo, censé présider à la libération du peuple palestinien, est devenu un obstacle à celle-ci. M. Abbas, il est temps de partir. »

La chose est assez rare pour mériter d’être soulignée. Le journal Le Monde, quotidien de référence de la presse française, a pris position dans un éditorial réclamant le départ de Mahmoud Abbas de ses fonctions politiques officielles à la tête de l’Autorité palestinienne.

« Mahmoud Abbas (…) aurait pu achever sa vie politique sur un bilan médiocre, mais pas complètement honteux. En passant la main à l’occasion du scrutin présidentiel annoncé pour le mois de juillet, l’octogénaire serait entré dans l’histoire comme un dirigeant terne, sans envergure, mais qui n’a pas capitulé (…) face aux menées annexionnistes du duo Trump-Nétanyahou. Cette épitaphe, Mahmoud Abbas, connu sous le surnom d’« Abou Mazen », ne la mérite plus. »

Mahmoud Abbas. © CC BY 3.0 cl.

Le quotidien lui reproche de s’accrocher « à un pouvoir illusoire, puisque l’AP est un appareil d’Etat sans Etat, une entité sous occupation. »

Et pour ce faire, d’avoir reporté les élections prévues en juillet, et pire, d’avoir, à l’instar des régimes politiques les plus répressifs du monde arabe, organisé la répression violente de ses opposants et ainsi « perdu le peu d’honneur qu’il lui restait. »

« La tache qui souille l’héritage de Mahmoud Abbas a un nom : Nizar Banat. Ce quadragénaire, père de cinq enfants, qui pourfendait sur Facebook l’autoritarisme croissant du successeur de Yasser Arafat, a été battu à mort, le 24 juin, par les policiers palestiniens venus l’arrêter. Les manifestations de colère qui ont suivi ont été brutalement réprimées par des membres des forces de sécurité opérant en civil. »

La volonté de cloisonner la bande de Gaza et de parasiter la paix avec le Hamas lui est tout autant reproché.

« En suspendant sine die les élections, il a torpillé le processus de réconciliation avec le Hamas et empêché une renaissance absolument vitale des institutions palestiniennes. Sa fin de carrière, calamiteuse, fait le lit de l’occupant israélien. »

La saisine de la Cour pénale internationale au sujet de l’occupation israélienne des territoires palestiniens est la seule bonne chose qui restera de ce bilan calamiteux, selon l’éditorial du Monde. Un bilan insuffisant.

« L’homme d’Oslo, censé présider à la libération du peuple palestinien, est devenu un obstacle à celle-ci. M. Abbas, il est temps de partir. »

A lire aussi :