Edit Template
vendredi 12 avril 2024

La chambre régionale des comptes (CRC) pointe, dans un rapport, la situation financière critique de l’établissement scolaire Averroès, premier lycée musulman sous contrat d’association avec l’Etat français. Elle évoque également des cours d’éthique musulmane qui seraient contraire aux valeurs républicaines. Le lycée Averroès a répondu dans un communiqué, daté du 17 mai, à ces allégations qualifié de « mensongères  ». Focus.

Devenu en 2008, le premier lycée musulman sous contrat d’association avec l’Etat français, l’établissement Averroès – reconnu pour son « excellence académique » avec ses 100 % de réussite au Bac – a fait l’objet d’un rapport de la chambre régionale des comptes des Hauts-de-France (CRC) évoquant la gestion financière « critique » de l’établissement.

Des financements venus de l’étranger

Le rapport de la CRC met essentiellement en évidence la dégradation de la situation financière du lycée depuis notamment les blocages systématique, depuis 2019, du versement, par la région des Hauts-de-France, du forfait d’externat dû à l’établissement au nom de « soupçons ».

Un financement accordé par le centre islamique de Villeneuve-d’Ascq, dont les responsables ont été récemment placés en garde à vue, est évoqué et décrit comme « frauduleux » tandis que leur avocat indique qu’il s’agit d’un prêt émanant de dons, tout à légal et dont une partie n’a jamais été remboursée, qui visait à renflouer les caisses d’un lycée « abandonné » par la région.

La Chambre fait également état de financements étranger depuis 2010. Le lycée avait, en effet, confirmé avoir reçu un don issu de fonds qatari, soulignant que cela n’était pas illégal.

Cette controverse avait notamment poussé en 2020, la majorité régionale emmenée par le président LR de la région Xavier Bertrand, a saisir le ministère de l’Education.

Xavier Bertrand, président du Conseil régional des Hauts-de-France

Un cours d’éthique musulmane mis en cause

La Chambre souligne enfin un cours « d’éthique musulmane », au programme de seconde, dont le support – Les quarante Hadiths de l’imam an-Nawawî -, d’après le rapport, remettrait en question les valeurs d’ouvertures prônées par Averroès.

« La présence de ce livre est de nature à susciter des interrogations relatives à la compatibilité de son contenu avec les valeurs républicaines dont se revendique par ailleurs l’établissement. »

Le CRC constate le « décalage » entre les valeurs républicaines prônées par l’établissement et l’enseignement dispensé.

La réaction du lycée Averroès

Dans un communiqué, daté du 17 mai, la direction du lycée Averroès a fait part de sa consternation de la divulgation du rapport, censé rester confidentiel, et condamne « avec force » la médiatisation tendancieuse visant la réputation et la qualité de l’enseignement de l’établissement, faite par certains médias.

Elle indique, par ailleurs, que le rapport de la CRC innocente l’établissement de tout financement irrégulier et espère, ainsi, rassurer la région des Hauts-de-France :

« Le rapport dégage, au demeurant, l’association de tout soupçon de financement étranger irrégulier »

Concernant les cours d’éthique musulmane ciblé par la Chambre, le président de l’association Averroès explique qu’il s’agit de cours relevant « de la spiritualité et n »a pas vocation à édicter des règles à suivre pour le croyant ».

Quant au livre de hadiths mis en cause, « il n’a jamais été mis a disposition des élèves, ni étudié en classe. L’association Averroès indique qu’une plainte a été déposé par ses avocats pour « la défense de ses intérêts ».

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777