Catégories
Articles récents
15/11/2019
AccueilActualitesLe « juste milieu » coranique, un concept d’une actualité brûlante

Le « juste milieu » coranique, un concept d’une actualité brûlante

Datuk Dr Nasharudin Mat Isa est le président et le directeur général de la Global Movement of Moderates Foundation, une institution malaise de promotion de la tolérance religieuse. Dans une tribune publiée sur le site du New Straits Times, il précise le sens de la conception de la notion coranique d’al-wasatiyyah ou « juste milieu » défendue par son institution, notion que l’actualité mondiale autour de la violence a rendu plus urgente. Une traduction que vous propose Mizane Info.

Le principe du juste milieu en islam (wasatiyyah) ne nie pas seulement l’extrémisme religieux et violent, mais cultive aussi l’esprit de coexistence pacifique. Pour les musulmans, la nécessité de revitaliser et de promouvoir ce principe dans le contexte moderne est immense, considérant que l’image de l’islam et de sa communauté en tant que religion pacifique prônant la tolérance religieuse ont été déformées, et ceci en premier lieu par certains musulmans mal guidés dans leur compréhension de la religion. Le célèbre exégète du Coran, Ibn Kathir, soutient que le concept de « communauté du juste milieu » est subordonné à l’engagement de la oumma envers la modération et la vérité, car les «témoignages d’extrémistes et de transgresseurs de la justice dans l’islam» sont exclus. La pertinence de ce qui précède souligne la nécessité pour l’Islam, ses fondements et ses principes fondamentaux d’être basés sur la connaissance et la sagesse réelles, seules susceptibles de lui permettre d’évaluer son environnement contextuel.

La coexistence inter-religieuse menacée par les extrémismes

Datuk Dr Nasharudin Mat Isa recevant un prix à l’université Mohammed V à Rabat au Maroc.

Dans le scénario du présent, l’extrémisme religieux découle visiblement de deux facteurs. Le premier est le mécontentement sous-jacent qui découle des injustices politiques et sociales, réelles ou jugées comme telles, et le second de l’ignorance et d’une croisade aveugle pour corriger ce qui précède sans un raisonnement et un contexte appropriés. Ce que des organisations extrémistes comme Daesh et d’autres ont pratiqué est l’anathème, une réponse située aux antithèses des enseignements du Prophète, et qui n’a réussi qu’à détruire les restes de la coexistence. Les chrétiens du monde musulman ont pu adorer Dieu dans leurs églises pendant des siècles. Ils n’avaient pas peur de leurs frères musulmans, car il y avait de la confiance entre eux. Hélas, cette confiance a maintenant été remplacé par la méfiance, ce qui pourrait prendre des décennies à réparer. Une situation similaire existe dans le contexte asiatique où les conséquences des actes commis par le mouvement 969 (mouvement bouddhiste extrémiste, ndlr) en Birmanie menacent des décennies de relations pacifiques entre bouddhistes et musulmans tout comme le fanatisme aveugle du groupe Maute au Marawi, dans les Philippines. Ces actions diverses de fanatisme n’ont servi qu’à ériger des barrières de haine et de méfiance.

Le concept coranique d’al-wasatiyyah permet de mettre en évidence le véritable esprit de coexistence religieuse promu par l’islam. L’islam, dans sa forme appropriée, est le message de la coexistence civilisationnelle, la navigation confiante dans les eaux périlleuses des tribulations que la vie offre à l’humanité, car si les autres musulmans sont nos frères dans la foi, les non-musulmans sont nos frères dans l’humanité

La condamnation des actes extrémistes doit être accompli sans crainte. Les extrémistes sont présents dans toutes les religions et toutes les cultures, au point d’être leurs pires ennemis. Que ce soit pour les musulmans ou pour les non-musulmans, il est vital et urgent de revenir aux racines des vrais enseignements religieux, étant donné que la valeur de la modération est une valeur qui est au cœur de toutes les religions et de toutes les grandes cultures du monde.

Ainsi, la promotion de la modération parmi les différentes confessions dans le monde est la position la plus pertinente. Le concept coranique d’al-wasatiyyah permet de mettre en évidence le véritable esprit de coexistence religieuse promu par l’islam. L’islam, dans sa forme appropriée, est le message de la coexistence civilisationnelle, la navigation confiante dans les eaux périlleuses des tribulations que la vie offre à l’humanité, car si les autres musulmans sont nos frères dans la foi, les non-musulmans sont nos frères dans l’humanité.

« La modération est une question de survie »

Datuk Dr Nasharudin Mat Isa convié à une délégation malaise en présence du leader palestinien du Hamas, Ismaïl Haniyeh.

C’est sans doute quelque chose que la plupart des gens peuvent concilier, car nous croyons que la modération ne signifie pas un compromis total ou une négligence manifeste ; cela signifie au contraire avoir confiance et garantir un juste équilibre pour amener la justice à sa place. Être modéré ne signifie pas être timide ou manquer de courage pour défendre ses principes. La modération est tout simplement une question de survie. Par exemple, la surconsommation entraîne l’épuisement des ressources naturelles, faisant de la modération en ce domaine une valeur vitale. Dans le contexte de la sociopolitique d’aujourd’hui, l’extrémisme violent doit être combattu par la mobilisation la plus large de la société – celle de ceux qui défendent la décence, l’équité, la prudence, la civilité et la retenue, sans jamais négliger la vérité et la justice. Le concept d’al-wasatiyyah implique la poursuite de l’excellence, et d’un Islam vécu comme un mode de vie holistique à travers des pratiques de modération, d’excellence et de justice. Rester sur le chemin du juste milieu nécessite la poursuite de la connaissance et de l’excellence, afin de dispenser la justice tout en agissant avec modération pour mieux combattre l’extrémisme.

A lire sur le même thème : 

« Sortir des extrêmes : Ni intégrisme, ni perte d’identité », Mustafa Chérif

« L´esprit de tolérance en islam », Shah Kazémi

« La sagesse du Coran »