Catégories
Articles récents
26/06/2022
AccueilActualitesL’appel du Conseil des mosquées du Rhône contre « l’apartheid bancaire »

L’appel du Conseil des mosquées du Rhône contre « l’apartheid bancaire »

Le Conseil des mosquées du Rhône a interpellé le président de la république contre la fermeture arbitraire des comptes bancaires de « dizaines » de mosquées. Des particuliers ayant financé la construction de lieux de culte musulmans auraient subi le même sort. Les détails sur Mizane.info.

« Depuis quelques années, certaines institutions et des membres de la communauté musulmane de France sont victimes d’un Apartheid bancaire. » Les premiers mots du communiqué du conseil des mosquées du Rhône (CMR), consulté par Mizane.info, sont forts. Ils pointent du doigt une réalité inquiétante que de nombreux responsables du culte dénoncent depuis quelques années mais qui semblent avoir pris une autre ampleur.

Une pratique discriminatoire contre les mosquées

Selon Kamel Kabtane, président du CMR, « des dizaines de mosquées en pleine construction (ou extension), ont subi la fermeture de leurs comptes bancaires. » Le même phénomène a frappé des particuliers, dont les comptes ont été fermées à la suite de leurs dons versés pour le financement de la construction de mosquées.

Inquiet de ces pratiques discriminatoires, le CMR affirme avoir alerté les pouvoirs publics sur ce point, en vain. « Rien n’a été fait », concède M. Kabtane. Pour le conseil des Mosquées du Rhône, cette politique « paralyse » et « met à mal » la construction de mosquées. Son président en a appelé à l’intervention d’Emmanuel Macron « pour que cesse cette ignominie juridique qui prive des institutions cultuelles et des citoyens français de leurs droits fondamentaux. »

La colère de Messaoud

Dès le 1er juin, Azzedine Gaci, recteur de la mosquée de Villeurbanne et membre du CMR, tirait la sonnette d’alarme sur sa page Facebook. Evoquant la colère d’un fidèle Messaoud, contre sa banque BNP, Azzedine Gaci en explique les raisons.

« Mon fils, lui confie Messaoud, a un compte bancaire à la BNP. Durant le dernier mois Ramadan, il a fait un don par virement de 10 000 € à une mosquée, en pleine construction dans la métropole de Lyon. La mosquée lui a délivré un reçu. Un mois plus tard, la banque a décidé de fermer son compte, celui de son père, de son frère, de sa sœur et de son oncle âgé de 96 ans, soit 5 comptes bancaires fermés sans aucune explication. » Des faits similaires se sont déroulées dans d’autres banques.

Azzedine Gaci : « Comment expliquer ces fermetures injustes et abusives ? »

Azzedine Gaci indique pareillement en avoir informé les autorités sous la houlette du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin lors de la première réunion du Forum de l’islam de France (Forif) à Paris le samedi 5 février 2022.

« Le ministre s’était engagé à prendre toutes les dispositions nécessaires pour interdire ces fermetures injustifiées et rétablir le droit inaliénable de disposer d’un compte en banque pour tout citoyen français » ajoute le recteur de la mosquée de Villeurbanne.

Une promesse encore non tenue quatre mois après. Ce qui suscite l’interrogation de M. Gaci : « Comment expliquer ces fermetures injustes et abusives ? Nous attendons toujours des explications des ministères des finances et de l’intérieur. »