Edit Template
jeudi 29 février 2024

Laïcité : Emmanuel Macron célèbre la fête juive de Hanoukka à l’Elysée

Hannouka Macron

Jeudi soir, en plein cœur de l’Elysée, à l’occasion d’une cérémonie de remise de prix de la Conférence des rabbins européens, Emmanuel Macron a assisté à l’allumage d’une bougie pour la fête juive de Hanoukka en compagnie du grand rabbin de France Haïm Korsia. Plusieurs élus de gauche comme de droite ont dénoncé, à l’unisson, une atteinte à la laïcité. Zoom.

De nombreuses personnalités politiques, tout bord confondus, ont dénoncé ce vendredi une atteinte à la laïcité après la célébration à l’Elysée du premier jour de la fête juive d’Hanoukka en présence du chef de l’Etat Emmanuel Macron, jeudi 7 décembre au soir.

Une cérémonie de la Conférence des rabbins européens (CER) remettait au président français le prix annuel Lord Jakobovits qui récompense la lutte contre l’antisémitisme et la sauvegarde des libertés religieuses. Plusieurs spécialistes des questions de laïcité ont également fait part de leur désapprobation après la diffusion, sur les réseaux, de la scène filmée.

Une faute politique impardonnable

Après l’organisation d’une célébration juive à l’Elysée, les élus politiques et les spécialistes ont déploré sur les réseaux sociaux le geste « déplacé » du chef de l’Etat. Le député de La France insoumise, Manuel Bompard, affirme qu’Emmanuel Macron a commis « une faute politique impardonnable » :

« Emmanuel Macron foule au pied la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat en organisant une cérémonie religieuse à l’Élysée »

Le secrétaire national à la laïcité du Parti socialiste, Jérôme Guedj, souligne qu« aucun élu de la République ne devrait participer » à une cérémonie de Hanoukka. Chez Les Républicains, le maire de Cannes, David Lisnard s’interroge : « Comment peut-on refuser de participer à une marche civique contre l’antisémitisme au motif incongru (…) et célébrer une fête religieuse au sein du palais présidentiel ? »

Sur Sud Radio, ce matin, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Yonathan Arfi estime que la cérémonie au Palais de l’Elysée était une « erreur et n’aurait pas dû se produire » :

« Effectivement ce n’est pas la place au sein de l’Élysée d’allumer une bougie de Hanouka parce que l’ADN républicain c’est de se tenir loin de tout ce qui est religieux »

Emmanuel Macron considère avoir été « respectueux de la laïcité »

Du côté de l’entourage du président, on estime qu’Emmanuel Macron n’a pas porter atteinte à la laïcité et n’a fait qu’assister à une manifestation cultuelle. « Je trouve ça tout à fait normal que le président de la République se mette à côté de nos compatriotes juifs », a souligné le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur franceinfo. 

Bérangère Couillard, ministre déléguée à la Lutte contre les discriminations, conçoit que la démarche présidentielle soit « un peu surprenante ». Présente au palais de l’Elysée, elle raconte que, durant la cérémonie, le président et le rabbin Haïm Korsia « ont chanté un paragraphe d’une chanson religieuse ».

Présent, ce vendredi matin, à la cathédrale Notre-Dame de Paris, le chef de l’Etat considère quant à lui que la célébration religieuse s’est tenu « dans l’esprit de la République et de la concorde ». Il affirme ne pas s’être prêté à un geste cultuel ou avoir participé à la cérémonie : « Je suis respectueux de la laïcité », a-t-il déclaré.

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777