Catégories
Articles récents
04/12/2020
AccueilActualitesLa Floride autorise la libération de 750 millions de moustiques génétiquement modifiés

La Floride autorise la libération de 750 millions de moustiques génétiquement modifiés

L’Agence américaine pour la protection de l’environnement a autorisé la libération dans la nature de 750 millions de moustiques génétiquement modifiés pour endiguer l’accroissement de moustiques porteurs de maladies. Des groupes de défense de l’environnement ont protesté et une pétition a déjà réuni plus de 230 000 signatures.

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ».

Cette phrase célèbre de Rabelais a sans doute traversé l’esprit de beaucoup de Californiens lorsqu’ils ont appris que l’Agence américaine pour la protection de l’environnement avait décidé d’utiliser une nouvelle arme contre les moustiques Aedes Aegypti, porteurs de maladies comme la dengue, zika, le chikungunya ou encore la fièvre jaune.

Cette nouvelle arme est le lancement dans la nature d’autres moustiques, uniquement mâles, et génétiquement modifiés.

Cette mesure est vue comme une alternative à l’emploi de pesticides.

La modification génétique permettra de produire des œufs avec des femelles moustiques non modifiées, mais qui ne survivront pas au-delà de l’état de larve.

Les apprentis sorciers de la nature

La mise en place de ce projet est prévu entre 2021 et 2022 et il a été rendu possible par le concours de Oxitec, une société de biotechnologie basée au Royaume-Uni et qui développe des insectes génétiquement modifiés pour aider à lutter contre les insectes.

Oxitec affirme qu’il n’existe « aucun risque potentiel pour l’environnement ou les humains » et ajoute avoir déjà lâché « un milliard » de moustiques génétiquement modifiés au fil des ans ».

Le moustique est la base de l’alimentation de plusieurs espèces essentielles comme les oiseaux, les insectes et d’autres mammifères.

Les conséquences d’une manipulation génétique pourraient avoir un impact à long terme sur les moustiques, sur la chaîne alimentaire et sur l’Homme lui-même .

« La libération de ces moustiques génétiquement conçus va mettre inutilement en danger les Floridiens, l’environnement et mettre en danger des espèces au milieu d’une pandémie », a prévenu dans un communiqué, cité par CNN, Dana Perls de l’ONG Les Amis de la Terre.

Une pétition en ligne qui met en garde contre « les expérimentations d’Oxitec sur les humains », a déjà réuni plus de 234 000 signatures.

A lire aussi :