Catégories
Articles récents
09/12/2019
AccueilmusulmansKhalid Mossayd : chronique du ramadan

Khalid Mossayd : chronique du ramadan

ramadan

Khalid Mossayd est écrivain, auteur de “L’arracheur de larmes”. Mizane.info publie l’une de ses chroniques consacrées au Ramadan, avec son aimable autorisation.

Khalid Mossayd.

Le Jeûne du mois de Ramadan s’inscrit exactement dans la suite logique des autres traditions religieuses et spirituelles. Dans la Thorah, il est question de nombreux jeûnes dont celui des prophètes Moïse, Daniel et David (Paix sur eux) ainsi que Yom Kippour, le « Shabbat des shabbat ». La tradition chrétienne respecte le Carême qui est lié au jeûne de 40 jours accompli par Jésus (paix sur lui) dans le désert. Les bouddhistes respectent un jeûne plus long et plus rigoureux et prend sens dans un isolement spirituel intense. Même s’il existe des variantes dans la manière d’effectuer le jeûne, toutes les traditions se rejoignent dans son aspect purificateur. Il s’agit de nous dépouiller de nos dépendances alimentaires et physiques et cela nous amène à une véritable introspection est une remise en question pour comprendre qui nous sommes vraiment en tant qu’humains. La particularité du jeûne est également, pour certain(e)s, de faire le point sur leurs propres addictions telles que le tabac, l’alcool, les drogues et la sexualité. D’autres addictions méritent aussi qu’on lutte contre elles, comme les réseaux sociaux ou les jeux vidéo. Le jeûne ce n’est pas uniquement se priver de manger, de boire et de relations sexuelles, c’est d’abord se réconcilier avec tout ce qu’il y a de plus spirituel en nous : mettre de côté « l’humain corporel » pour s’inviter dans ce monde en tant « qu’humain spirituel ». Alors, dans la tradition musulmane, le jeûne du Ramadan nous fait aussi entrer dans une épreuve : celle de l’union. Le Ramadan est un mois qui commence par la vision du croissant de lune. Ne regarde pas de manière passive la division car au final chacun y trouvera son compte, regarde seulement comment ton cœur gère cet état de fait. Ce qui importe est que tu jeûnes dans la sérénité et dans la proximité du divin, et ne laisse personne prendre ton jeûne en otage. C’est à Dieu qu’il appartient et tes efforts sincères te rendront plus noble.

Khalid Mossayd

A lire également : 

ramadan