Catégories
Articles récents
30/09/2022
AccueilActualitesIncendie de la mosquée de Rambouillet : où en est l’enquête ?

Incendie de la mosquée de Rambouillet : où en est l’enquête ?

Dans la nuit de vendredi à samedi, un violent incendie s’est déclaré sur la mosquée de Rambouillet dans les Yvelines. Malgré l’intervention rapide des pompiers, la totalité de la mosquée de fortune s’est embrasé ne laissant place qu’aux supports métalliques et un tas de cendre. Une enquête a depuis été ouverte par le parquet de Versailles. La piste criminelle est d’ors et déjà privilégiée. Mizane.info fait le point sur la situation

Une scène désolante ce samedi matin dans le quartier de la Louvière à Rambouillet, la mosquée temporaire, qui pouvait accueillir plusieurs centaines de fidèles chaque vendredi, est parti en fumée.

L’association des musulmans de Rambouillet (l’AMR), dans un communiqué publié dimanche sur leur page Facebook, s’est déclaré « heurté par cet acte ignoble, nos fidèles se retrouvent privés soudainement de leur lieu de culte ».

La structure provisoire formée de trois tentes, installé depuis 2009, en attendant la construction d’une mosquée « en dur » n’a pas résisté aux flammes. Heureusement personne ne se trouvait sur place au moment des faits mais les dégâts matériels sont considérables. L’accès au lieu incendié est depuis formellement interdit.

Communiqué de l’AMR suite à l’incendie de la mosquée de Rambouillet.

Selon les premiers éléments de l’enquête, ouverte par le parquet de Versailles pour « destruction volontaire par moyen incendiaire », deux individus aurait été aperçu, par des riverains, quitter les lieux rapidement muni d’un bidon précédant une incendie de grande ampleur sur le terrain du quartier de la Louvière.

Selon une source proche du dossier, on confirme la présence de « deux individus ayant pris la fuite à bord d’un deux-roues avec un jerrican ». Les investigations sont confiés à la police judiciaire de Versailles.

Dès le lendemain du sinistre, le préfet des Yvelines, Jean-Jacques Brot, a organisé une réunion d’urgence avec les différents services concernés par l’enquête, les élus locaux (la maire de la ville Véronique Matillon et la présidente Aurore Bergé) et les autorités cultuelles du département (l’AMR et le conseil des institutions musulmanes des Yvelines – CIMY).

Des discussions afin de faire « un point de situation » et de trouver « les voies et moyens pour permettre la poursuite de l’exercice du culte dans des conditions dignes. »

Communiqué de Presse du Préfet des Yvelines

Des réactions nationales en demi-teinte

Les condamnations et les soutiens venant des représentants des cultes ne se sont pas fait attendre.

La grande mosquée de Paris a rapidement fait part, sur son compte twitter, de sa « très forte émotion à la suite de l’incendie criminel qui a détruit intégralement la mosquée de Rambouillet » de même que l’Union des mosquées de France, sous l’égide de Mouhammed Moussaoui, exprimant « son soutien total aux fidèles et aux responsables de la mosquée et espère que les auteurs de ce crime abject soient arrêtés ».

L’organisation des Musulmans de France a, de son côté, condamné vigoureusement « un acte odieux et appelle les responsables de mosquées à la plus grande vigilance ».

Le rabbin Chalom Lellouche, directeur d’une école primaire juive sur Levallois Perret,  et Mgr de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France, ont également exprimés leurs soutiens.

A contrario les réactions politiques nationales furent assez limités, le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin fut le seul membre du gouvernement a avoir déclaré  sa « solidarité avec les musulmans de Rambouillet qui ont vu leur lieu de culte détruit par un incendie » sans toutefois se déplacer sur place.

Hormis quelques rares personnalités médiatiques de premier plan comme le premier secrétaire socialiste Olivier Faure et la sénatrice écologiste Esther Benbassa, il n’y a pas eu foule au sein de la scène nationale politique française pour condamner expressément l’incendie criminelle.

Après l’émoi place à la solidarité

En attendant les résultats de l’enquête, une cagnotte a été ouverte le dimanche 4 septembre, deux jours après le drame.

Suite aux multiples sollicitations et appels à aider financièrement les musulmans de Rambouillet à retrouver un lieu de culte, l’association des musulmans de la commune a lancé une cagnotte sur la plateforme Cotizup.

« Vous avez été très nombreux à nous témoigner votre soutien et à nous faire part de votre volonté de nous aider financièrement et nous vous en remercions […] Nous avons décidé de créer cette cagnotte qui sera destinée à répondre aux besoins potentiels de la nouvelle installation. »

Preuve de la grande solidarité autour de la tragédie de la mosquée des Yvelines, la cagnotte s’élève déjà à plus de 125 000€ sur les 200 00€ souhaités. Une somme collectée en quelques jours seulement.