Catégories
Articles récents
07/10/2022
AccueilActualitesHajj 2022 : « Avec Motawif, les fidèles auront le choix »

Hajj 2022 : « Avec Motawif, les fidèles auront le choix »

La plateforme en ligne Motawif va-t-elle améliorer la gestion du hajj ? Mizane.info a posé la question à Omar Dakir, président de l’Association culturelle d’entraide et de fraternité (ACEF) qui mène depuis 2015 un travail d’information sur les fraudes autour du pèlerinage.  

Mizane.info : La mise en place de la nouvelle plateforme Motawif qui gèrera exclusivement le hajj au détriment des agences de voyages est-elle une bonne ou une mauvaise nouvelle pour l’Acef ?

Omar Dakir : A l’ACEF, nous pensons que c’est une bonne chose. La nouvelle plateforme Motawif permettra d’y voir plus clair pour les futurs pèlerins. Avant, c’était un seul forfait par agence pour un seul prix. Les pèlerins n’avaient pas le choix. Avec Motawif, il y aura plusieurs forfaits proposés. Les fidèles auront le choix. C’est le forfait dynamique mis en place dans les structures internationales de tourisme de l’Union européenne. Il va y avoir une flexibilité qu’il n’y avait pas avant. Depuis 2015, l’ACEF informe le public sur les fraudes de certaines agences de voyages. Le visa n’a pas à être intégré dans un forfait tout compris. Des agences non immatriculées vendaient des forfaits hajj à des prix exorbitants. Motawif est donc une initiative positive si elle fait baisser le prix des forfaits et permet à des millions de personnes à faible revenu de pouvoir partir.

La coordination du hadj en France (CHF) a exprimé des inquiétudes sur le fait qu’il n’y aurait pas d’accompagnement sur place…

Beaucoup d’agences de voyages étant désormais en faillite et hors-jeu essaient de jouer sur la peur en disant : « Vous allez être seuls, il n’y aura pas de guides ». Il faut savoir qu’il y avait toute une filière qui se nourrissait du hajj. A l’Acef, nous avons découvert que des agences illégales, radiées ou non immatriculées, remontaient des forfaits vers d’autres agences en règles pour qu’elles valident la procédure et utilisent leur agréement. Il vaut mieux avoir un accord avec la plateforme de l’Etat saoudien qui garantit son contrat que de se retrouver en danger avec une agence illégale sans garantie financière ni protection juridique qui vous laisse sur le carreau. Nous avons connu le cas d’une famille qui avait pris son forfait avec une agence non immatriculée. Le jour du départ, l’accompagnateur leur a fait défaut prétextant être malade. Les membres de cette famille ont donc fait le voyage, les douanes et se sont retrouvés seuls sur place à La Mecque.

La CHF ne va pas dans votre sens et met en garde contre « l’absence de garantie des prestations en cas de défaillance de la société privée saoudienne et l’inexistence de voies de recours en France. »

Ce n’est pas la même chose. Si moi je suis inscrit chez Motawif et que je suis lésé sur l’hôtel ou l’avion, c’est une petite difficulté et il y a des recours. Mais si je pars avec une agence non immatriculée et que j’ai un accident de car ou le moindre problème, il n’y aucune protection juridique ni garantie financière pour moi. Et en cas de décès, les enfants des victimes n’ont que leurs yeux pour pleurer. Cela s’appelle la mise en danger de la vie d’autrui.