Edit Template
dimanche 26 mai 2024

Gustave Thibon : « La métaphysique de la séparation est la métaphysique même du péché »

métaphysique

« La création, dans sa diversité infinie, forme un ensemble harmonieux dont toutes les parties sont liées entre elles et vivent les unes par les autres. De l’atome à l’ange, de la cohésion des molécules à la communion des saints, rien n’existe seul ni pour soi. Dieu n’a créé qu’en unissant.

Le drame de l’homme c’est de séparer. Il se coupe de Dieu par l’irreligion, il se coupe de ses frères par l’indifférence, la haine et la guerre, il se coupe enfin de son âme par la poursuite des biens apparents et caducs.

La métaphysique de la séparation est la métaphysique même du péché, mais comme l’homme ne peut pas vivre sans un simulacre d’unité, ces parties de lui-même, disjointes et tuées par le péché, se rejoignent, en tant que mortes, non plus comme les organes d’un même corps, mais comme les grains de sable du même désert.

Il n’est pas d’autre moyen de salut que le retour à l’unité dans la diversité. »

Gustave Thibon est un écrivain et philosophe français catholique. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages . Citons  « Ce que Dieu a uni. Essai sur l’amour », « L’Échelle de Jacob » ou « Nietzsche ou le déclin de l’esprit ». 

A lire également :

métaphysique

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777