Edit Template
lundi 22 avril 2024

Gaza : une centaine de palestiniens affamés tués par des tirs israéliens

L’hôpital al-Shifa à Gaza a rapporté, ce jeudi, que des civils palestiniens ont été visés par des tirs israéliens alors qu’ils se précipitaient vers des camions d’aide humanitaire. Le ministère de la Santé local a confirmé au moins 104 décès. Explications.

Un hôpital de la bande de Gaza a annoncé, ce jeudi, la mort de plus de 50 personnes suite à des tirs israéliens alors qu’elles se précipitaient vers des camions d’aide humanitaire. Cette tragédie survient alors que la région est confrontée à une menace imminente de famine, selon l’ONU.

Les conditions de guerre dans le nord de Gaza et les restrictions israéliennes compliquent considérablement la distribution de l’aide humanitaire.

Des civils palestiniens affamés

Le directeur des urgences de l’hôpital al-Shifa, Amjad Aliwa, a informé qu’une cinquantaine de civils palestiniens, qui se dirigeant avec des camions d’aide alimentaire, ont été tués après des tirs de l’armée israélienne :

« On dénombre au moins 50 martyrs et plus de 120 blessés, incluant des femmes et des enfants, à la suite de tirs des forces d’occupation en direction de milliers de citoyens se ruant vers des camions d’aide à Gaza City »

Le ministère de la Santé sur Gaza rapporte, de son côté, au moins 105 morts dans ce nouveau massacre. Des témoins ont fait état des scènes où des milliers de personnes se sont ruées vers des camions d’aide au rond-point de Naplouse à Gaza City. L’armée israélienne a bien confirmé des tirs sur la foule et prétend s’être sentis « menacés ».

Une violation « flagrante » du droit humanitaire

L’organisation internationale OXFAM a vivement condamné « le ciblage délibéré des civils par Israël après les avoir affamés » qualifiant cela de « violation flagrante du droit humanitaire international ».

Selon l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), le nombre de camions d’aide entrant dans la bande de Gaza a diminué d’environ 50 % en février par rapport à janvier, avec une moyenne quotidienne d’environ 82 camions.

Avant le début de l’offensive israélienne, le 7 octobre, environ 500 camions entraient en moyenne quotidiennement dans la bande de Gaza alors que les besoins de la population locale étaient moindres.

A lire également :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777