Edit Template
samedi 18 mai 2024

Gaza : l’hôpital al-Chifa visé par une frappe israélienne

Bombardement Gaza

Au 37e jour de la guerre menée par l’armée israélienne sur Gaza, l’hôpital al-Chifa – le plus grand de l’enclave palestinienne – a été visé par une frappe de l’armée israélienne et est, depuis, privé d’eau et d’électricité. Les autorités palestiniennes sur place ont annoncé, ce lundi, que 27 patients et sept bébés étaient morts en raison du manque d’électricité à l’hôpital. Focus.

Ce dimanche 12 novembre, l’hôpital al-Chifa, situé dans le nord de Gaza, était ciblé par des bombardements intensifs de l’armée israélienne. ,Selon le vice-ministre palestinien de la Santé , une frappe aérienne « a entièrement détruit » le bâtiment du service des maladies cardiaques.

Le complexe hospitalier est, ainsi, privé d’eau et d’électricité « depuis trois jours« , a affirmé ce lundi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Cette situation aurait causé la mort de plusieurs patients.

Un hôpital sans eau, ni électricité

Dans la journée d’hier, le vice-ministre de la Santé palestinien à Gaza, Youssef Abou Rich, a affirmé qu’une frappe aérienne israélienne avait « entièrement détruit » le bâtiment du service des maladies cardiaques de l’hôpital al-Chifa.

Une situation critique dans le plus grand hôpital de la région. Le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a alerté, sur le réseau X (Twitter), d’une situation « grave et dangereuse dans l’hôpital, après trois jours sans électricité, sans eau et avec une connexion internet très faible ».

L’hôpital accueille « 650 patients, une quarantaine d’enfants en couveuse, tous menacés de mort, et 15 000 déplacés » selon plusieurs ONG internationales. Les frappes auraient endommagé le centre hospitalier lui-même, selon le ministère de la santé palestinien, qui affirme que « tous les hôpitaux » du nord de Gaza sont actuellement « hors service ».

27 patients et sept bébés décédés

Ce samedi, le ministère de la Santé évoquait 3.000 patients et médecins ainsi que 15.000 à 20.000 personnes réfugiées dans le complexe, des chiffres similaires à ceux du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Les autorités palestiniennes annonçaient, ce lundi, la mort de 27 patients et de sept bébés suite au manque d’électricité dans l’hôpital. La veille, l’hôpital indiquait que 39 bébés prématurés étaient encore à al-Chifa et que des infirmiers procédaient à des « massages respiratoires à la main » pour les maintenir en vie.

Les médecins et les organisations humanitaires ne cessent, en réponse, de sonner l’alarme sur le sort des civils et des malades.

Selon le dernier bilan, au moins 11 180 palestiniens incluant 4 609 enfants et 3 100 femmes, ont été tuées dans les bombardements israéliens sur la bande de Gaza depuis le début de la guerre. 

A lire également :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777