Edit Template
lundi 22 avril 2024

Gaza : l’Afrique du Sud saisi à nouveau la Cour internationale de justice

L’Afrique du Sud a déposé une nouvelle requête à la Cour internationale de justice après les premiers signes de famine à Gaza. La CIJ avait ordonné à Israël, le 26 janvier, de ne pas commettre d’actes génocidaires et de faciliter l’aide humanitaire. Explications.

Alors que la famine s’installe à Gaza, l’Afrique du Sud a demandé de nouvelles mesures contre Israël, mercredi dernier, devant la Cour internationale de Justice. Pretoria accuse le gouvernement israélien de violer la convention sur la prévention et la répression du crime de génocide.

Cette démarche intervient un mois et demi après une première ordonnance de la CIJ concernant la guerre encours dans l’enclave palestinienne.

L’Afrique du Sud critique le mépris d’Israël envers la CIJ

L’Afrique du Sud a formulé de nouvelles demandes auprès de la Cour internationale de Justice, décrivant une situation « terrifiante » à Gaza où « mourir de faim n’est plus un risque mais une réalité ». Les avocats sud-africains affirment que ces décès étaient prévisibles et évitables.

« Au moins quinze enfants palestiniens, y compris des bébés, sont déjà morts de faim la semaine passée (…) des morts prévisibles mais complètement évitables »

Ils demandent à la CIJ d’agir d’urgence sans nouvelles audiences, critiquant le « mépris » d’Israël envers l’ordonnance précédente du 26 janvier qui enjoignait à Israël de ne pas commettre d’actes génocidaire et de garantir l’accès à l’aide humanitaire à Gaza.

Une aggravation de la situation à Gaza

Le 26 février, Israël avait soumis à la Cour internationale de Justice un rapport détaillant ses efforts pour se conformer à l’ordonnance du 26 janvier.

Cependant, l’Afrique du Sud a dénoncé une aggravation de la situation humanitaire à Gaza, affirmant que 4 548 Palestiniens ont été tués pendant ce laps de temps, avec des difficultés croissantes pour les organisations humanitaires d’acheminer de l’aide.

En réaction aux nouvelles demandes de Pretoria à la CIJ, le ministère israélien des affaires étrangères a accusé l’Afrique du Sud « d’agir comme le bras juridique du Hamas dans une tentative de saper le droit inhérent d’Israël de se défendre ».

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777