Catégories
Articles récents
04/12/2020
AccueilActualitesChamp de Mars : Kenza et Amel poignardées aux cris de « Sales Arabes ! »

Champ de Mars : Kenza et Amel poignardées aux cris de « Sales Arabes ! »

Une agression au couteau a frappé une famille se promenant sur le Champ de Mars dimanche 18 octobre à 19h50. Deux jeunes femmes avec un chien et en possession d’armes blanches ont poignardé Kenza (19 ans) et Amel (40 ans) après des injures à caractères racistes. Mizane.info publie des informations inédites sur les circonstances de cette agression.

Que s’est-il exactement passé dimanche soir au Champs de Mars ?

Ce que l’on sait pour le moment, c’est qu’une agression violente a été commise contre une famille de femmes et d’enfants se promenant au Champs de Mars dans des circonstances établissant un caractère raciste.

Mizane.info a obtenu des témoignages inédits de plusieurs protagonistes sur le cours précis des événements, que nous avons croisés avec des révélations convergentes faites sur sa page Facebook par Sihame Assbague, influenceuse sociale et lanceuse d’alerte.

Le 18 octobre à 19h50, des femmes et plusieurs enfants en bas âge se promènent sur le Champ de Mars en cherchant un endroit où se poser.

La famille croise rapidement deux autres jeunes femmes « de type européen » accompagnées d’un chien sans laisse.

Un chien de race staff, selon Sabrina, l’une des témoins oculaires qui accompagnait la famille.

« Sales arabes, rentrez chez vous ! »

L’une des cousines de Sabrina demandent alors à ces jeunes femmes de tenir le chien car il faisait peur aux enfants. Elle essuie un refus caractérisé.

« Elles ont commencé à nous dire qu’on n’avait pas à leur dire quoi faire, qu’elles font ce qu’elles veulent », propos suivis de plusieurs insultes à caractère raciste : « Sales arabes, rentrez chez vous, on veut pas de vous, laissez-nous tranquille ! »

Le ton monte alors entre la propriétaire du chien et Kenza (19 ans) l’une des femmes.

« Kenza lui a alors dit “mais tu vas faire quoi ?” et l’autre lui a répondu “voilà ce que je vais faire” et elle lui a sauté dessus » explique Sabrina, d’après le compte-rendu de Sihame Assbague.

Une bagarre éclate après que la comparse de la propriétaire du chien se soit avancée et ait bousculé et mis à terre Kenza en lui portant un coup à la tête, la faisant saigner.

Puis l’assaillante a sorti un couteau et a poignardé Kenza, à l’abdomen, à trois reprises.

« Elles ont commencé à se battre, c’était violent. Il y a un enfant de 4 ans qui a été piétiné. Les enfants sont traumatisés » raconte Sabrina qui ajoute que d’un coup, sa cousine s’est mise à crier « elle m’a plantée ! ».

Pris de panique et ne sachant que faire, les autres femmes tentent d’éloigner les enfants et la poussette.

Amel (40 ans), qui porte le voile, a pris son téléphone pour commencer à filmer la scène tout en tentant d’éloigner les deux agresseurs et à s’interposer.

Ces deux dernières se sont jetées alors sur elle, l’ont tirée hors de la lumière et l’ont poignardé à six reprises selon le témoignage de Sabrina.

Des circonstances écartées dans la presse

« Elles l’ont tabassée. Je voulais l’aider mais j’étais impuissante, le chien était sur moi », raconte Sabrina.

Les cris des victimes et leur fuite ont alerté des témoins qui leur ont prêté main-forte.

Une vidéo d’une minute a été faite. On ne voit pas clairement la scène filmée de nuit, mais le contenu vocal est audible.

« Les enfants ont été bousculés, mis à terre et piétinés par ces deux femmes », poursuis Sabrina.

L’une des témoins, que nous avons questionnés, présente sur place un peu après le commencement de l’agression a confirmé avoir vu une des mamans à terre, ensanglantée.

Les pompiers et les policiers sont intervenus rapidement et ont interpellé l’une des deux assaillantes.

On ignore à l’heure actuelle si la deuxième assaillante a été retrouvée.

D’après des informations publiées par nos confrères du Parisien, les deux assaillantes étaient alcoolisées.

La jeune femme arrêtée aurait affirmé que la maman qui lui a demandé de mettre son chien en laisse aurait déclaré : « Tenez votre chien sinon je sors la lacrymogène ».

Une déclaration catégoriquement démentie, selon le témoignage de Kenza.

Le même article, qui ne mentionne pas les propos racistes des deux assaillantes, précise que « sur les réseaux sociaux, les internautes ont indiqué que les deux femmes étaient voilées, « ce qui n’est pas le cas », selon une source policière ».

Une information partiellement erronée puisque l’une des deux victimes était voilée.

« Une enquête pour violences volontaires avec arme blanche a été confiée au commissariat du VIIe. Le couteau n’a pas été retrouvé », ajoute la même source.

La préfecture de police a publié pour sa part un communiqué considérant que l’agression a eu lieu suite à un différent à cause du chien.

Le communiqué ne mentionne pas non plus les circonstances aggravantes du fait des injures à caractère racial.

Une plainte est actuellement en cours de dépôt par la famille des victimes.

Amel a été opérée de la main et Kenza a subi une perforation du poumon. Soignées et opérées, le pronostic des deux femmes n’est pas engagé.

Un suivi, apprend-on, avec des pédopsychiatres est également prévu pour les enfants, choqués par la violence de cette agression.

Samia Chiki et Fouad Bahri