Edit Template
jeudi 29 février 2024

Burkina Faso : Décès de Yacouba Sawadogo, “l’homme qui arrête le désert”

Yacouba Sawadogo

Lauréat d’un prix Nobel alternatif en 2018 et désigné « Champion de la terre » par les Nations unies, le paysan autodidacte Yacouba Sawadogo s’est éteint, ce dimanche 3 décembre, à l’âge de 77 ans au centre hospitalier universitaire de Ouahigouya, à Gourga au Burkina Faso, près de la forêt à laquelle il a consacré sa vie. Hommage à « l’homme qui arrête le désert ».

“Yacouba Sawadogo, l’homme qui arrête le désert, est mort”, titre Le Faso, journal local burkinabè. Le paysan, récompensé par le prix Right Livelihood en 2018, est décédé dans son village du nord du Burkina Faso le 3 décembre.

Inspiré par des pratiques agricoles ancestrales, Yacouba Sawadogo s’était fait connaître en plantant des arbres durant plus de quarante ans, dans la région du Yatenga (Nord). La forêt Bangr-Raaga, le « marché du savoir » en mooré, abrite aujourd’hui plusieurs dizaines d’espèces de végétaux, ainsi que différentes espèces d’animaux.

Une nouvelle façon de cultiver

Dans le Nord du Burkina Faso, au début des années 1980, « les gens partaient, les animaux et les arbres mouraient » raconte l’agriculteur burkinabè. Pour restaurer les terres dégradées et la disparition de toute forme de « vie », Yacouba Sawadogo a dû chercher « une nouvelle façon de cultiver ». La presse locale indique :

« Il s’est mis à planter des arbres selon une approche ancestrale, le zaï [petits trous amendés retenant l’eau de pluie] ou le cordon pierreux [digues de pierre pour canaliser l’écoulement de l’eau] »

Malgré le scepticisme de sa communauté, le paysan a fait pousser une forêt d’une quarantaine d’hectares là où plus rien ne poussait. Au fil des années, Yacouba Sawadogo prend alors le surnom de « l’homme qui a arrêté le désert ».

Sa forêt devient un micro-climat. Fruits, légumes, céréales, arbres, plantes et animaux reviennent. La protection de la forêt de l’agriculteur devient un enjeu national.

Un visionnaire et un homme d’action

Yacouba Sawadogo a été récompensé par le prix Right Livelihood en 2018. Il a également obtenu en 2020 le titre de « Champion de la terre » des Nations unies pour son travail et ses techniques de reforestation. Le paysan a transmis son savoir à travers le pays qui s’est diffusé dans toute la région jusqu’au Kenya. 

Sa mort a suscité de nombreux hommages en Afrique francophone. Pour Rimtalba Jean Emmanuel Ouédraogo, porte-parole du gouvernement burkinabè, le combat de Yacouba Sawadogo « doit inspirer les générations actuelles » :

« Le combat travail de Yacouba Sawadogo doit inspirer les générations actuelles, enseigner aux futures et interpeller nos consciences sur notre responsabilité individuelle et collective dans la préservation de l’environnement »

Le gouvernement du pays a publié un communiqué, dimanche 3 décembre, dans lequel l’exécutif rend hommage à « un visionnaire, un homme d’action, un exemple de résilience, d’engagement, de combativité et de persévérance dans la lutte contre la désertification ».

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777