Edit Template
lundi 22 avril 2024

Arabie saoudite : EDF va construire une mégalopole de 25 000 km2

Arabie saoudite : EDF va construire une mégalopole de 25 000 km2 Mizane.info

EDF annonce la construction d’une centrale hydroélectrique au cœur du projet futuriste « Neom » en Arabie saoudite, suscitant des réactions contrastées. Alors que l’entreprise considère le projet comme écologique, certains de ses employés dénoncent un « écocide ».

L’enquête de la cellule d’investigation de Radio France révèle la colère des salariés face à cette initiative intégrée au vaste projet de développement saoudien mené par le prince Mohammed ben Salmane, comprenant une mégalopole étendue sur plus de 25 000 km2 avec des installations variées telles qu’une station de ski, une île de luxe et une ville immeuble de 500 m de haut appelée « The Line ». Le projet est estimé à plusieurs centaines de milliards de dollars et prévoit une réalisation d’ici 2030.

La future mégalopole « Neom » en Arabie saoudite présente des contradictions notables, notamment son engagement à être entièrement piétonne et « zéro carbone », tout en accueillant l’un des plus grands aéroports du monde.

Le défi de l’eau dans le désert

EDF, le principal fournisseur d’électricité et de gaz français, justifie d’ailleurs sa participation à ce projet en se basant sur ces promesses environnementales. « The Line est censée fonctionner uniquement avec des énergies renouvelables, le vent et le soleil » commente un responsable d’EDF.

La société prévoit de construire une station de transfert d’énergie par pompage (STEP), une centrale hydroélectrique permettant la production et le stockage d’électricité, conforme à l’objectif de créer une ville « zéro émission ». Cependant, la production hydraulique, bien que peu polluante, pose un défi dans le désert en raison du manque de ressources en eau.

« L’eau sera prélevée dans le grand pipeline d’adduction d’eau dessalée situé à proximité », alors qu’une usine de dessalement sera construite « près de la mer Rouge ». 

La contestation des salariés

« On capte de l’eau pour un projet qui ne bénéficiera pas à la population générale », dénonce un syndicaliste. « Neom nous gêne parce que c’est un projet pharaonique (…) pour faire du tourisme de luxe au milieu du désert. Et ça, ce n’est pas du tout durable », critique pour sa part, Jean-Yves Ségura, représentant du personnel et délégué Force Ouvrière (FO) à EDF Hydro, à France info.

Selon un sondage FO auprès de 860 salariés, « 73 % d’entre eux souhaitent qu’EDF quitte le projet. 17 % considèrent qu’EDF doit continuer », rapporte Jean-Yves Ségura.

« Ce n’est pas notre EDF. C’est un paradoxe de demander la sobriété en France et de s’impliquer dans un projet à ce point délirant à l’étranger », explique un ingénieur EDF Hydro, qui rappelle que« toutes les voies de recours disponibles en interne ont été activées, sans succès ».

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777