Catégories
Articles récents
04/08/2021
Accueil'AïdAïd al adha : Kebchi propose des sacrifices « à distance »

Aïd al adha : Kebchi propose des sacrifices « à distance »

L’association Kebchi propose un service de sacrifice pour des bénéficiaires du monde musulman dans le besoin. Une alternative aux limites structurelles en France qui freine de plus en plus la pratique de l’aïd al adha.

En France, pratiquer l’aïd al adha est devenu très compliqué. L’engorgement des fidèles dans les abattoirs, la restriction des consignes administratives autorisant le sacrifice et la difficulté à trouver des bêtes suffisamment âgés (selon les termes du droit musulman) : les ingrédients d’une disparition programmé du sacrifice semble réunis.

Pas tout à fait, répondent un certain nombre d’acteurs associatifs qui ont décidé de s’engager pour maintenir vivante la tradition prophétique du sacrifice d’un mouton en commémoration du geste abrahamique.

Depuis deux ans, l’association Kebchi fait partie de ces acteurs qui proposent un service de sacrifice cultuel à distance. Que ce soit pour une occasion religieuse comme la naissance de nouveaux-nés ou pour l’aïd al adha, Kebchi propose un sacrifice à distance dont les bénéficiaires sont des musulmans vivant dans des pays du sud. Des sacrifices sont aussi proposés en France dans les limites de l’offre disponible.

« Au vu du contexte européen complexe en terme de sacrifice, nous avons décidé de trouver la solution la plus optimale pour permettre à cette tradition de perdurer dans le temps malgré les aléas et contre vents et marées », explique l’association sur son site.

Le principe consiste à « mettre en relation des parents ou futurs parents soucieux de pouvoir appliquer au mieux les rites de la religion musulmane et des éleveurs de troupeaux de moutons dans plusieurs pays du monde ». Grâce à un réseau de partenaires et d’acteurs locaux, l’association garantit le suivi et le bon déroulement du sacrifice dans le respect des exigences en matière religieuses et réglementaires. Une trentaine de mosquées est partenaire de l’association.

Les bénéficiaires vivent dans plusieurs pays du sud tels que la Tanzanie, Madagascar, le Niger, et le coût moyen du sacrifice est fixé à 169 euros. Une fois la commande effectuée, un déblocage de fonds est réalisé, le sacrifice est accompli le jour J et une photographie est envoyé au donateur en guise de preuve.

Les excédents monétaires sont réinvestis dans des projets communautaires comme la construction de mosquée, Kebchi ne réalisant pas de profits en tant qu’association.