Edit Template
samedi 13 juillet 2024

Afrique : l’influence russe va-t-elle survivre à la mort de Prigojine ?

Poutine Prigojine Wagner Russie Afrique

Le groupe russe Wagner survivra t-il à la mort de son chef Evgueni Prigojine, mort le 23 août dernier ? Vladimir Poutine peut-il encore compter sur la fidélité du groupe paramilitaire et continuer à exercer son influence grandissante en Afrique francophone notamment ? Quelques éléments de réponse sur Mizane info.

Après la disparition du chef controversé de Wagner, Evgueni Prigojine le 23 août dernier, l’organisation va t-il continuer à fonctionner et rester le bras armé de la Russie sur le continent africain ?

Déterminer à « lutter contre le néo-colonialisme des pays occidentaux » en Afrique, Vladimir Poutine a tout intérêt à préserver l’infrastructure de l’organisation qui a grandement influé sur les récents coups d’états dans plusieurs pays africains ces derniers mois.

Le ministère russe de la Défense prend le contrôle de Wagner

Pour répondre directement à la question sur la préservation du groupe Wagner, tout semble indiquer que l’organisation va continuer à subsister en dépit de la disparation de son chef Evgueni Prigojine. D’après Yan St-Pierre, expert au sein du think tank Eastern Circles :

«  l’organisation fonctionne indépendamment de lui [Evgueni Prigojine] et de toute l’infrastructure autour de cette organisation pour laquelle l’Afrique est une composante clé (…) donc l’ensemble de l’infrastructure reste en place. «  

Même son de cloche pour la directrice adjointe de International Crisis Group, Pauline Bax, qui assure qu’il a été clairement indiqué aux dirigeants sur place  » que le ministère russe de la Défense allait désormais prendre le contrôle de Wagner. « 

Mercenaires du groupe Wagner en Centrafrique (2022)

Premier fournisseur d’arme en Afrique

Que doit-on penser de l’influence économique russe en Afrique depuis les déclarations du président Poutine affirmant, lors du premier sommet avec les dirigeants africains à Sotchi en 2019, qu’il serait en mesure de doubler le volume des échanges commerciaux entre les deux blocs en cinq ans ?

En réalité, depuis 2019, la Russie a fourni très peu de capitaux vers l’Afrique. Au total, elle représente moins de 1% des investissements directs étrangers sur le continent. Les échanges commerciaux s’élèvent à environ 16 milliards d’euros, soit à peine 5% de ce qu’investit l’Union européenne.

Par contre concernant les ventes d’armes, la situation est différente. En 2022, Moscou a supplanté Pékin en tant que premier fournisseur d’armes à l’Afrique, avec près de 40% du total. Pour l’experte Pauline Bax : « La Russie n’investit pas vraiment : elle ne fournit ni aide au développement, ni aide humanitaire. »

Plan des activités du groupe Wagner dans le monde

La France principale cible de la Russie en Afrique ?

La vente d’arme record et l’aide militaire apportée aux dirigeants africains apportent un début d’éclaircissement sur l’influence grandissante de la Russie sur le destin du continent.

Les récents coups d’État au Burkina Faso, au Mali, au Niger et au Gabon laissent songeur sur les réels objectifs de Vladimir Poutine, en particulier envers la France.

 » Une grande partie de ce que la Russie et Wagner ont fait ces deux dernières années à peu près a consisté, pour dire les choses crûment, à faire un doigt d’honneur à la France. Je pense que la France a été sa principale cible (…) et cela a étonnamment bien fonctionné », précise la directrice adjointe de International Crisis Group.

Le retrait de l’influence occidental en Afrique est donc une promesse respecté du président russe. Moscou apportant, comme l’indique l’expert Yan St-Pierre, « une alternative à ce que les pays occidentaux proposent ou ont proposé ces dernières décennies. »

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777