Catégories
Articles récents
03/12/2022
AccueilActualitesAction Française attaque la mairie de Stains

Action Française attaque la mairie de Stains

Le groupuscule d’extrême droite a mené une opération d’intrusion dans la cour de la mairie de Stains pour y proférer des propos racistes. Le maire Azzedine Taïbi dénonce le silence « des autorités compétentes ». Zoom.

Depuis son élection à la mairie de Stains, Azzedine Taïbi est la proie régulière des milieux d’extrême droite. Cyberharcèlement, campagnes médiatiques calomnieuses, les attaques se suivent. Mais un nouveau pas vient d’être franchi. Le groupuscule d’extrême droite Action Française vient de lancer samedi 8 octobre une attaque dans la cour de la mairie de Stains.

« Samedi 8 octobre, vers 10h, une quinzaine d’individus cagoulés se sont introduits dans le jardin de la Mairie, munis de mégaphones, de fumigènes et de pétards. Ces derniers sont restés durant environ 15 minutes sur place en proférant des propos à caractère raciste et violent tels que « la France est à nous », « vous salissez la France », « vous n’êtes pas intégrés, à notre image », raconte le maire Azzedine Taïbi dans un communiqué publié le 10 octobre et consulté par Mizane.info

Rapidement, les agents de la municipalité, « extrêmement choqués », parviennent néanmoins à faire sortir les assaillants.

Azzedine Taïbi, maire de Stains.

Une des agentes d’accueil s’entend dire durant l’évacuation par l’un des membres d’Action française, « c’est toi qu’on va dégager d’ici ». Une tentative d’incendie via un fumigène jeté dans une poubelle a été déjoué. Les membres d’Action française impliqués dans cette opération politique de déstabilisation violente ont également recouvert l’une des plaques de l’initiative « Place aux femmes » qui rendait hommage aux femmes en placardant des panneaux temporaires aux noms de femmes illustres. La plaque portant le nom de la femme du Prophète, Khadija, avait particulièrement soulevé la colère de l’extreme droite française.

Le maire Azzedine Taïbi a questionné le manque d’engagement politique du ministre de l’Intérieur dans la défense des élus républicains. « Comment interpréter le silence et les défaillances successives des autorités compétentes ? Faut-il qu’un drame survienne pour que les menaces ciblées, récurrentes, soient prises en sérieux ? Ces évènements dramatiques sont la conséquence directe du climat menaçant qui pèse sur la municipalité depuis plusieurs semaines », a-t-il ajouté.

L’élu de Stains a rappelé par ailleurs avoir déposé plainte à propos de 1000 tweets à caractère raciste et annoncé qu’il portait plainte contre Action française. Le ministre de l’Intérieur n’a pas encore commenté cette affaire.